L'Invention de l'espace chez Marcel Proust

par Mengni Wu

Thèse de doctorat en Littératures française et francophone

Sous la direction de Mireille Naturel.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Littérature française et comparée (Paris) , en partenariat avec Centre de Recherche sur les Poétiques du XIXe siècle (Paris) (laboratoire) depuis le 06-11-2014 .


  • Résumé

    Cette thèse se propose d’aborder l’espace et les lieux dans l’ensemble des œuvres de Proust, dans le cadre de la géographie littéraire. La première partie tente de clarifier la logique spatiale de l’écrivain dans la construction de ses lieux imaginaires. Inspiré par John Ruskin, Proust met en valeur deux notions – la « géométrie plane » et la « géométrie dans l’espace », constituant les principes fondamentaux de sa propre conception de l’espace. En partant de la chambre obscure où se réveille le héros-narrateur de la Recherche au début du récit, nous analysons la projection de paysages en images, les structures élémentaires de petites unités spatiales, ainsi que la totalité et la continuité de vastes régions. La deuxième partie examine les quatre territoires de la Recherche : Combray, Balbec, Paris et Venise. Ces pays, vacillant entre le réel et l’imaginaire, sont analysés en lien avec leurs versions primitives dans Jean Santeuil, à travers la topographie et les espaces intérieurs. Nous envisageons ainsi d’éclairer le processus de la transformation de ces lieux par l’écriture de Proust. La troisième partie traite la question de l’origine et les sources de l’univers proustien. Nous introduisons le concept du « vide », qui peut référer soit à des espaces lacunaires ou indéterminés, soit aux phénomènes atmosphériques, tous participant à la construction du monde. Enfin, nous nous focalisons sur la représentation de la mer chez l’écrivain, notamment dans Les Plaisirs et les Jours. En passant d’immenses territoires aux éléments naturels, de son œuvre principale à son premier recueil de 1896, nous souhaitons percevoir le génie de Proust dans l’invention de son espace fictif.

  • Titre traduit

    Creation of Espace in the Works of Marcel Proust


  • Résumé

    This thesis aims to study the space and the places in the complete works of Proust in terms of literary geography. The first part attempts to clarify the writer’s spatial logic in the construction of his imaginary places. Inspired by John Ruskin, the two fundamental principles in Proust’s theory of space are “plane geometry” and “spatial geometry”. Starting from the dark room where the narrator of In Search of Lost Time wakes up at the beginning of the story, this thesis examines the projection of landscape into images, the primary structures of spatial units, and the totality of continuous space. The second part is devoted to analyzing four places in In Search of Lost Time, namely, Combray, Balbec, Paris and Venice. I examine these four places, which loom between reality and imagination, by focusing on their topographic network and interior spaces. Specifically, I compare their descriptions with that which are in Jean Santeuil in order to highlight the transformation of these cities in Proust’s writing. The third part deals with the question of origin and the sources of Proust’s universe. I adopt the concept of “empty”, which refers to incomplete or unidentified space, and atmospheric phenomena, both of which play a role in the construction of world. At last, we focus on the writer’s representation of the sea, especially in Les Plaisirs et les Jours. From expansive masses of land to miniscule natural elements, from the author’s major work to his first collection in 1896, this thesis seeks to present Proust’s brilliance in his fictional space creation.