Le contre-pouvoir et la démocratie directe agrégative. Le cas de l'initiative populaire en Suisse.

par François Bonnaz

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Alain Faure.

Thèses en préparation à l'Université Grenoble Alpes (ComUE) , dans le cadre de École doctorale sciences de l'homme, du politique et du territoire , en partenariat avec Pacte, Laboratoire des sciences sociales (laboratoire) .


  • Résumé

    Notre travail de recherche a pour objectif de faire avancer les savoirs sur le dispositif de l'initiative populaire en Suisse. L'enjeu principal de cette thèse en science politique vise à questionner l'organisation du pouvoir en démocratie. Pour ce faire, nous proposons une réflexion autour du contre-pouvoir en démocratie « directe ». En étudiant les rapports de domination entre les représentants de l'autorité fédérale et les membres des comités d'initiative, nous donnons à voir une nouvelle compréhension du contre-pouvoir et de ses effets. En adoptant un regard à la fois historique, sociologique et philosophique sur ce processus politique, nous souhaitons porter une critique originale du système suisse et du fonctionnement de ses mécanismes de démocratie directe. Notre démarche épistémologique se fondera sur des principes déterministes et spinozistes afin de mieux saisir les affects et les indignations qui engendrent l'engagement en politique. Enfin, nous interrogerons les conséquences contrastées du contre-pouvoir au prisme de plusieurs théories structurantes de l'histoire des idées des démocraties occidentales. En somme, nous posons la question suivante: l'initiative populaire en Suisse favorise-t-elle l'avènement de l'idéal démocratique ?

  • Titre traduit

    Counter power and direct aggregative democracy. Study of popular initiative in Switzerland.


  • Résumé

    Our research work aims to advance knowledge about the popular initiative system in Switzerland. The main issue of this thesis in political science is to question the organization of power in a democracy. To do this, we propose a reflection on counter-power in a "direct" democracy. By studying the relationships of domination between representatives of federal authority and members of initiative committees, we provide a new understanding of the counter-power and its effects. By taking a historical, sociological and philosophical look at this political process, we wish to offer an original critique of the Swiss system and the functioning of its direct democracy mechanisms. Our epistemological approach will be based on deterministic and spinozist principles in order to better understand the affects and indignations that generate political engagement. Finally, we will examine the contrasting consequences of counter-power in the light of several structuring theories of ideas history of Western democracies. In short, we ask the following question: Does the popular initiative in Switzerland promote the democratic ideal?