Entre la terreur et la poésie : travail sur le mythe odysséen et faustien : hans Blumenberg et l’anthropologie littéraire

par Daniel Rudy Hiller

Thèse de doctorat en Littératures et civilisations comparées

Sous la direction de Philippe Daros.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Littérature française et comparée (Paris) , en partenariat avec Centre d'études et de recherches comparatistes (Paris) (laboratoire) depuis le 09-12-2014 .


  • Résumé

    Cette thèse se propose de replacer la question anthropologique au cœur des études littéraires, en exposant et en déclinant les possibilités de la théorie du mythe de Hans Blumenberg. Contre la prétention éclairée qui voit dans le savoir scientifique le moyen le plus efficace de parvenir à une démythologisation intégrale de la raison humaine et contre la prétention romantique consistant à réenchanter le monde au moyen de sa remythisation, Blumenberg fait valoir une compréhension « rhétorique » du mythe. Celui-ci se révèle par là comme une technique de production de sens à laquelle recourt l’être humain en raison de son manque d’évidences définitives et dont le processus de développement interne oscille entre deux pôles : la « terreur » et la « poésie ». Il s’agit donc de décrire le travail symbolique nécessaire pour transformer un substrat mythique terrifiant en un mythe poétique, et cela à la fois dans une période archaïque – avec l’étude de la version homérique du mythe odysséen – et dans une période moderne – avec l’analyse d’un certain nombre de variations du mythe faustien. Ce faisant, nous voulons jeter les bases d’une approche comparatiste des textes littéraires axée sur l’idée de travail sur le mythe.

  • Titre traduit

    Between Terror and Poetry : work on the Odyssean and Faustian Myth. Hans Blumenberg and Literary Anthropology


  • Résumé

    This thesis intends to place the anthropological question back at the heart of literary studies, by exposing and declining the possibilities of Hans Blumenberg's theory of myth. Against the enlightened claim that sees scientific knowledge as the most effective means of achieving an integral demythologization of human reason and against the romantic claim of re-enchanting the world by means of its re-mythization, Blumenberg proposes a "rhetorical" understanding of myth. The latter turns out to be a technique of production of meaning to which human beings resort because of their lack of definitive evidences and whose internal development process oscillates between two poles: “terror” and “poetry”. Our goal is to describe the symbolic work necessary to transform a terrifying mythical substrate into a poetic myth, and this both in an archaic period – with the study of the Homeric version of the Odyssean myth – and in a modern period – with the analysis of a number of variations of the Faustian myth. In doing so, we want to lay the foundations of a comparative approach to literary texts based on the notion of work on myth