Effets vulnérants des armes à feu réglementaires

par Vincent Laforge

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Walter Bruyere ostells.

Thèses en préparation à Aix-Marseille , dans le cadre de Espaces, cultures, sociétés (355) .


  • Résumé

    Comment quelques grammes de plomb propulsés par quelques grammes de poudre peuvent-ils avoir raison, à distance, du plus robuste des soudards ? Pourquoi le même projectile peut-il tuer l’un et épargner l’autre ? Depuis le XVe siècle, ces questions effraient le combattant, intriguent le chirurgien et agitent la communauté scientifique. Croisant données historiques, comptes rendus médico-légaux et expérimentation scientifique, cette étude tente de répondre à ces interrogations pluriséculaires. Les sources consultées reposent principalement sur les écrits chirurgicaux, mais explorent également les ouvrages traitant d’armes, de munitions et de tactique, partant du principe que tous ces facteurs jouent un rôle dans ce drame parfois définitif qu’est la rencontre tumultueuse entre un projectile et la cible particulière que constitue l’organisme humain. Les réponses apportées sont contrastées et souvent contradictoires : à ceux qui estiment qu’une plaie par projectile d’arme à feu est une plaie comme les autres répondent ceux qui considèrent que le mécanisme qui l’a produit doit être pris en compte dans l’étude de ces effets et dans la décision thérapeutique. Ce travail expose, au travers de ces polémiques, l’extrême diversité des effets vulnérants des armes à feu, aucun traumatisme balistique n’étant strictement superposable à un autre. Ce caractère non reproductible, en dehors de l’expérimentation scientifique, exclut toute conclusion formelle et définitive quant aux effets des projectiles d’armes à feu. Être touché par une balle reste une aventure individuelle aux conséquences imprévisibles.

  • Titre traduit

    Wound effets of infantry weapons


  • Résumé

    How can a few grams of lead expelled with a few grams of powder remotely take out the toughest boor? Why can the same projectile kill one and spare the other? Since the 15th century, these questions frighten the fighter, intrigue the surgeon and stir the scientific community. Crossing historic data, medicolegal reports and scientific experiments, this study tries to answer these centuries-long questions. The consulted sources are mostly based on surgical writing but also explore books dealing with weapons, ammunition, tactics, given all these factors interneve in this, something definitive, drama that is the tumultuous encounter between a projectile and the particular target that the human body is. The results are mixed and often contradictory, opposing those who think a projectile-induced wound is a common wound and those who consider the igniting mechanism has to be taken into account to study and treat its effects efficiently. This work shows, apart from these polemics, the great diversity of firearms wounding effects, no ballistic trauma being strictly comparable to another. This non-reproductible specificity, aside from scientific experiments, rules out any formal and definitive answer regarding the effects of firearms projectiles. Being shot with a bullet remains an individual adventure with unpredictable consequences.