L'(im-)mobilité des réseaux de chaleurs urbains en Alberta (Canada) et Ile-de-France (France): la construction socio-spatiale et socio-materielle des sentiers de la transition énergétique

par Aida Nciri

Projet de thèse en Géographie

Sous la direction de Olivier Coutard et de Byron Miller.

Thèses en préparation à Paris Est en cotutelle avec l'University of Calgary - Department of Geography , dans le cadre de VTT - Ville, Transports et Territoires , en partenariat avec LATTS - Laboratoire Techniques, Territoires, Sociétés (laboratoire) et de RIT - Réseaux, institutions et territoires (VTT) (equipe de recherche) depuis le 01-10-2014 .


  • Résumé

    Le projet de thèse tente de comprendre les mécanismes en jeu dans la diffusion et la non-diffusion des réseaux de chaleur urbains bas-carbone en Alberta (Canada) et Ile-de-France (France). A travers cette étude, la thèse montre que les mécanismes de la transition bas-carbone des systèmes socio-techniques ne peuvent être limités à la mise en œuvre de "bonnes" politiques publiques ou "bonne gouvernance" pour accompagner la diffusion de technologies bas-carbone. Les variations dans la structure de l'État (state structure) (c'est-à-dire la distribution du pouvoir entre échelles de gouvernement, la production du cadre légal et la nature des relations entre acteurs institutionnels et privés) et la configuration socio-materielle des villes et des systèmes énergétiques (sentier de dépendance, intérêt économiques...) sont des causes bien plus déterminantes. Ces structures et ses configurations sont le produit de jeux d'acteurs et des rapports de forces en constante transformation pour s'adapter à de nouveaux évènements en dehors du contrôle des acteurs, comme le changement du prix des énergies fossiles. Par conséquent, la création de politiques publiques favorables aux réseaux de chaleur urbains en France peut s'expliquer par la production de relais de croissances économiques pour les grands énergéticiens français, ainsi que des relais de croissance politique pour les collectivités territoriales (dans un contexte de réforme de la gouvernance urbaine) et le gouvernement national (respect des objectifs du paquet 3x20 et préservation de la puissance nucléaire). En Alberta, la forte dépendance de l'économie aux secteurs des énergies fossiles, le paysage fragmenté des acteurs de l'énergie, le faible prix des énergies, ainsi que le régime de croissance urbaine fondé sur l'étalement urbain ne permettent pas aux réseaux de chaleurs urbains de créer des relais de croissance favorable. D'autres solutions techniques y sont favorisée, comme la capture et le stockage du carbone et des procédés "verts" d'extractions des sables bitumineux. Cette étude comparative permet de dégager différents ideal-types de sentiers de transitions énergétiques bas-carbones: la transition dite de modernisation écologique de statu quo, la transition dite de modernisation écologique substitution partielle, et la transition radicale.

  • Titre traduit

    The (im-)mobility of district heating systems in the urban areas of Alberta (Canada) and Ile-de-France (France): the socio-spatial and socio-material construction of low-carbon energy transitions


  • Résumé

    The dissertation aims to understand the processes at play in mobility and immobility of district heating systems in Alberta (Canada) and Ile-de-France (France). Through the analysis, the dissertation argues that the processes of low-carbon transitions of socio-technical systems cannot be reduced to a question of "good policy" and "good governance" fostering the diffusion of low-carbon technologies. Variations in state structure (e.g. scalar distribution of labour among different levels of governments, the production of the legal, and the nature of the relationships among institutional and private actors) as well as socio-material configurations of cities and energy systems (path-dependency, economic interests...) are more crucial in determining technology mobility or immobility. State structure and socio-material configurations are the product of on-going networks of actors formations and destruction, and struggles of power that transform and adapt to each other, as well as to external and unpredictable and uncontrollable events, such as global energy prices. As a result, the construction of public policy favorable to district heating system in France can be explained by the production of new channels of economic growth for large globalised energy utilities as well as new channels of political growth for local governments (in a context of urban governance restructuring) and the national governance (compliance with EU 3x20 targets and preservation of nuclear power). In Alberta, the strong economic reliance on fossil fuel industry, the low price of energy, the fragmented landscape of energy utilities, as well as urban regime based on urban sprawl do not allow district heating systems to generate new channels of growth. Other technologies are preferred such as carbon capture an d storage and green tar sand extraction technology. This comparative studies outlines different ideal-types of low-carbon transition pathways: ecological modernisation of the status quo pathway, ecological modernisation of partial substitution; and radical transition.