Responsabilité sociale des entreprises et travail décent : une étude comparative de deux programmes d'audit de conformité dans les filières d'approvisionnement de l'industrie textile

par Laurence Beierlein

Projet de thèse en Sciences de Gestion

Sous la direction de Julienne Brabet.

Thèses en préparation à Paris Est , dans le cadre de OMI - Organisations, Marchés, Institutions , en partenariat avec IRG - Institut de Recherche en Gestion (laboratoire) depuis le 01-12-2005 .


  • Résumé

    La présente recherche doctorale se centre sur les conditions auxquelles la pratique de l'audit social de conformité peut devenir un instrument pertinent de régulation des droits de l'homme au travail. L'audit social, souvent exigé par un donneur d'ordre dans le cadre da sa politique d'achat, consiste à vérifier la conformité des conditions sociales de fabrication chez les fournisseurs et sous-traitants à un code de conduite contractuel. Il tend à s'institutionnaliser au sein des filières d'approvisionnement des entreprises multinationales occidentales alors même que son effectivité dans l'amélioration des conditions de travail est fortement controversée. Notre question initiale, qui constitue le fil directeur de la recherche, est la suivante : L'audit de conformité dans les filières d'approvisionnement permet-il de faire évoluer les pratiques des entreprises en matière de droits humains ? Nous avons choisi, dans une approche comparative et contextualiste, d'étudier deux programmes multi-acteurs mis en œuvre dans l'industrie textile qui mobilisent massivement l'audit social de conformité au service d'une meilleure protection des droits humains dans les pays en voie de développement.

  • Titre traduit

    Corporate social responsibility and decent work : a comparative case study of two compliance monitoring and auditing programs in the garment industry's supply chains


  • Résumé

    This doctoral research project is centered on the question whether social compliance monitoring practices can become a relevant means to regulate human rights at the workplace. Social compliance monitoring, often requested by international buyers, is used to verify compliance of working conditions with codes of conduct at production sites throughout supply chains. It has become a widespread feature of international trade although previous research has been on the whole very critical on monitoring schemes and compliance audit and their ability to effectively improve working conditions at factory sites. We have chosen to comparatively assess two different kinds of social monitoring schemes which seem to enable collective action for improving working conditions and guaranteeing fundamental rights to workers in developing economies.