L'Acteur au XXe siècle : stratégies du moins.

par Thomas Bruckert

Projet de thèse en Arts de la scène

Sous la direction de Jean-Loup Rivière.

Thèses en préparation à Lyon , dans le cadre de École doctorale Lettres, langues, linguistique, arts (Lyon) , en partenariat avec École normale supérieure de Lyon (établissement opérateur d'inscription) depuis le 01-09-2014 .


  • Résumé

    La condition de l’acteur en jeu, l’activité à laquelle il se livre, est déterminée par le dispositif même au sein duquel il évolue. Art du présent, du visible et de l’audible s’il en est un, le théâtre soumet en ce sens l’acteur qui y figure aux lois qui en émanent : ostentation, manifestation, apparition, expression, présence, monstration, etc. Ces déclinaisons, qui semblent pour l’essentiel devoir caractériser l’être et l’exercice de l’acteur, pour diverses en formulation qu’elles soient, ont néanmoins le commun de se fonder sur une pensée entièrement positive de l’acteur. Le présent travail, s’il ne tient aucunement à s’inscrire contre une telle pensée, s’attache cependant à compléter la perspective. Il s’agit donc de penser l’acteur en considérant les moins qui le travaillent et sur lesquels il s’appuie pour jouer. Ainsi, le manque, la mort, la fuite, la disparition, la vulnérabilité, l’inconstance, la décomposition seront, parmi quelques autres notions, étudiées pour tenter d’arpenter et décrire cette région autre et adventice à laquelle un acteur, en jeu, semble avoir affaire.


  • Pas de résumé disponible.