Le sensible et l'intelligible chez Platon et Aristote

par Ihsan Ahmed

Projet de thèse en Lettres et Sciences Humaines - SHS

Sous la direction de Anne-Gabrièle Wersinger.

Thèses en préparation à Reims , dans le cadre de Ecole Doctorale Sciences de l'Homme et de la Société , en partenariat avec (CIRLEP) Centre Interdisciplinaire de Recherches sur les Langues Et la Pensée (laboratoire) depuis le 16-12-2014 .


  • Résumé

    "Le sensible et l’intelligible chez Platon et Aristote" La présente thèse a pour objet d’étudier le Sensible et l’Intelligible, qui ont occupé les philosophes durant l’histoire de la philosophie, en particulier Platon et Aristote. Le problème de ces deux mondes exige que nous traitions les sujets suivants I. La connaissance : La question de Sensible est liée étroitement à la théorie de la connaissance. Car les questions telles que : comment connaître ? Que connaître ? Comment nous assurer de la réalité de notre connaissance ? Impose l’obligation de retourner vers les sources de la connaissance en examinant les différentes possibilités, que le sensible et la sensation se trouvent en première ligne devant cet examen. II. L’Être en tant que la nature de l’Intelligible : La question précédente, la connaissance, exige une étude profonde de l’Être. Car le sensible changeant consiste que ce qui était n’est plus, il se heurte donc à (son) Être, et il s’attaque au principe d’identité. Et c’est par la théorie de l’Être ou ses catégories que Platon et Aristote essayent de sortir de ce problème. III. La nature du Sensible : Enfin vient le rôle du sensible en précisant sa nature ainsi que ses causes. Platon parle de la division de la nature en quatre éléments qui constituent le corps du monde : le feu, l’air, l’eau et la terre. Ce sont ces éléments qui permettent à une « chose » d’être visible à l’aide de ses causes : la Forme « Idée » intelligible, le démurge et le matériau « l’espace ». Mais Aristote voit la question autrement, il invente la Substance, c’est-à-dire la matière formée. C’est avec cette idée qu’il explique la nature du sensible en ajoutant quatre causes essentielles : la cause matérielle, la cause formelle, la cause effective ou motrice et la cause finale.

  • Titre traduit

    The sensible and the intelligible in Plato and Aristotle


  • Résumé

    "The sensible and the intelligible in Plato and Aristotle" This thesis aims to study the Sensible and Intelligible, who occupied philosophers during the history of philosophy, particularly Plato and Aristotle. The problem of these two worlds requires us to treat the following themes: Knowledge: The question of Sensible is closely related to the theory of knowledge. Because issues: such as how to know? What Know? How do we ensure the reality of our knowledge? Impose the obligation to return to the sources of knowledge by examining the different possibilities that the Sensible and sensation will be the first line of this review. Being as the nature of the Intelligible: The previous question, knowledge, requires a deep study of Being. Because the Sensible consists of what was is no more, it therefore clashes with its Being and attacks the principle of identity. And it is with the theory of Being or its categories that Plato and Aristotle try to get out of this problem The nature of the Sensible: Finally comes the role of Sensible specifying its nature and its causes. Plato speaks of the division of nature into four elements that form the body of the world: fire, air, water and earth. These are the elements that allow a "thing" to be visible with its causes: Form "Idea" intelligible, the demiurge and material "space". But Aristotle sees the question in another way; he invents the substance, which means, the material formed. It is with this idea that Aristotle explains the nature of the Sensible by adding four main causes: the material cause, the formal cause, the efficient or moving cause and the final cause.