Apport méthodologique pour une approche de l'analyse des discours dans l'aire germanophone

par Verena Weiland

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Pascale Delormas.

Thèses en préparation à Paris Est en cotutelle avec Ruprecht-Karls-Universität Heidelberg / Université de Heidelberg , dans le cadre de Ecole doctorale Cultures et Sociétés (Créteil ; 2015-....) , en partenariat avec CEDITEC - Centre d'Etude des Discours, Images, Textes, Ecrits, Communications (laboratoire) .


  • Résumé

    Apport méthodologique pour une approche de l'analyse des discours dans l'aire germanophone Ce travail se réclame de deux domaines de recherches : la Romanistik (études des langues romanes en Allemagne, et plus précisément étude de la langue française) et l'analyse linguistique du discours française [note de bas de page 1]. Il repose sur les prémisses suivantes : malgré l'internationalisation des différents domaines scientifiques, les approches linguistiques en analyse du discours sont fortement influencées par le contexte national. Ainsi, la Romanistik n'a jamais développé de théorétisation marquante en analyse du discours au sens strict, ce qui pourrait expliquer son recours fréquent aux approches de la Germanistik (linguistique allemande). D'autre part, on peut constater que la notion de discours est très souvent définie d'après les théories philosophiques de Michel Foucault et que très peu d'autres ouvrages français sont pris en compte. Cette thèse vise à combler cette méconnaissance. De nombreux travaux en analyse linguistique du discours en France mettant l'accent sur certaines structures et/ou se focalisant sur des aspects particuliers, il s'agit de proposer un aperçu historique du développement de cette approche à partir des années 1960 et de faire connaître différentes recherches menées en France, en Suisse et en Belgique. Dans ce cadre, les notions d'« événement discursif », de « polyphonie », d' « ethos » et de « point de vue » sont examinées. Une seule approche de la Germanistik est abordée, parce qu'elle est complémentaire, celle qui introduit la notion de « centre agonistique » (en allemand : agonale Zentren) dans le but de la mettre en relation avec celle de « point de vue » et plus généralement avec l'analyse argumentative. Le chapitre 4 constitue l'axe central du travail. Il sert à l'élaboration et à la compilation de plusieurs niveaux d'analyse : (.) [note de bas de page 2] le niveau extra-discursif, (I) le niveau prédiscursif, (II) le niveau de la scène d'énonciation, (III) le niveau thématique, (IV) le niveau des perspectives (polyphonie, argumentation, agonistique) et (V) le niveau extensif. Enfin, dans une dernière partie, on présente la mise en œuvre des propositions méthodologiques sur des corpus constitués d'articles de journaux et de magazines français, de textes radiophoniques et de weblogs. Ces textes sont organisés en trois sections en relation avec les événements retenus dans le contexte de la « sécurité » et de la « surveillance » : (1) les révélations sur le scandale d'espionnage de la NSA, (2) les attentats terroristes contre Charlie Hebdo en janvier 2015 et (3) les attaques perpétrées à Paris en novembre 2015 contre des cafés, un stade et la salle de concert du Bataclan. Note de bas de page 1: Cette configuration est rendue possible grâce à un projet de thèse de doctorat binational dans le cadre d'une cotutelle entre l'Université de Heidelberg et l'Université Paris-Est Créteil. Note de bas de page 2: Le niveau extra-discursif ne fait pas partie du compte car il ne repose pas sur des éléments linguistiques, mais il inclut des informations utiles pour l'interprétation des textes du corpus concerné.

  • Titre traduit

    Developing a linguistic framework for discourse analysis. An approach between paradigms of French discourse linguistics and selected impulses from German Philology illustrated with the topic of security and surveillance


  • Résumé

    Developing a linguistic framework for discourse analysis. An approach between paradigms of French discourse linguistics and selected impulses from German Philology illustrated with the topic of security and surveillance The work is anchored in two scientific fields: firstly, in German Romance studies, more precisely in French linguistics, and secondly in French linguistics in France itself.[Footnote 1] It is based on the following premises: Despite the internationalization in the different scientific fields, linguistic approaches in discourse analysis are strongly influenced by their respective national research context. Furthermore, we can observe that until today, no sophisticated theory formation exists in this domain of German Romance studies. This could be the reason why German Romance studies mostly draw on approaches from German language studies. In turn, the reception of French research in German linguistic studies is often limited to Foucault. Consequently, it seems a desideratum for German Romance Studies to not only consider the characteristics of the French language, but also the specifics of linguistic approaches to discourses. There are a multitude of elements and facets which, taken together, form a discourse. Studies on linguistic discourse analysis, however, generally tend to focus on a selection of constituents as they determine for example discourse actors, structures of conflicts, argumentation or characteristics of special types of texts. Subsequently, the thesis gives an overview of the characteristics of French [Footnote 2] approaches in discourse analysis as well as about some essential tendencies in this field in German Romance studies. In a next step, some French approaches are discussed and elements, categories, linguistic concepts as well as analytical steps are highlighted. The approaches that are taken into account in this part concern especially the analysis of discursive events as well as the polyphony and argumentation in discourse. Furthermore, it is shown that the linkage to an approach focussing on conflict structures from German studies is constitutive. In the ensuing part, the discursive components, the linguistic concepts as well as the methodological findings are merged into comprehensive analysis levels: (.)[Footnote 3] extra-discursive level, (I) prediscursive level, (II) scenography level, (III) subject level, (IV) perspective levels, (IV.1) agonal level, (IV.2) polyphonic level, (IV.3) argumentative level, (V) extensive level. Finally, these levels are exemplified in a detailed corpus-based linguistic analysis by using the example of security and surveillance. The corpora contain articles from various French newspapers and magazines as well as a radio online platform and some weblogs. It is organized in three time-related sections adapted to events relevant in the context of security and surveillance: (i) the revelations about the NSA spying scandal, (ii) the terrorist attacks on Charlie Hebdo in January 2015 and (iii) the multiple attacks on different bars, a stadium as well as the concert hall Bataclan in Paris in November 2015. [Footnote 1] This constellation is made possible by a binationally supervised doctoral project within the framework of a Cotutelle between the University of Heidelberg and the Université Paris-Est Créteil. [Footnote 2] The French language area is limited in this work to France as well as the French-speaking parts of Belgium and Switzerland. [Footnote 3] This is a level that is not linguistically motivated and is therefore excluded from the count.