Une contribution à une approche décoloniale des quartiers en France dits "sensibles": Violence et voix à Villeneuve, Grenoble

par Claske Dijkema

Projet de thèse en Geographie

Sous la direction de Myriam Houssay-holzschuch.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de Sciences de l'homme, du Politique et du Territoire , en partenariat avec Politiques publiques, ACtions politiques, TerritoirEs (laboratoire) et de Territoires (equipe de recherche) depuis le 01-01-2015 .


  • Résumé

    Les violences en ville un sujet de préoccupation pour des pouvoirs publics et acteurs sociaux, comme des associations de quartier, largement démunis devant de tels phénomènes. La thèse vise à répondre à la question : « Comment comprendre et agir sur les violences quotidiennes à la Villeneuve à Grenoble ?». Depuis les émeutes de 2010 et le fameux discours de Grenoble prononcé par Nicolas Sarkozy, la Villeneuve de Grenoble est devenue un cas emblématique des expressions concrètes de la violence urbaine. Cependant, on constate une étonnante absence de connaissances scientifiques quant aux interprétations que les habitants ont de ces violences comme des revendications derrière les violences de la part des auteurs. Pour cela, il importe de focaliser l'étude sur les violences quotidiennes plus que paroxysmiques par un faisceau de méthodes qualitatives (travail participatif avec les habitants, cartographie sensible, analyse des enjeux ou des initiatives citoyennes, médiation ...). Cette thèse se situe au carrefour de plusieurs disciplines : la géographie urbaine, l'anthropologie de la violence, la sociologie politique et les peace and conflict studies. Elle s'inscrit dans une démarche partenariale et est motivée par l'envie de créer un pont entre l'Institut de Géographie Alpine, comme lieu de production de connaissance sur la ville et le quartier de la Villeneuve, qui se trouve juste en face et où l'on interroge précisément ces problématiques urbaines.

  • Titre traduit

    A contribution to a de-colonial approach to marginalized social housing neighborhoods in France: violence and voice in Villeneuve, Grenoble


  • Résumé

    Violence in the city is of concern for public authorities and social actors, such as neighborhood associations who feel helpless in the face of such phenomena. This PhD thesis aims to answer the question: "How to understand and act on daily violence at Villeneuve in Grenoble?". Since the riots of 2010 and President Sarkozy's famous speech in Grenoble, Villeneuve has become an emblematic case of concrete expressions of urban violence. However, there is a surprising lack of scientific research available with regard to the interpretation of citizens in the neighbourhoods concerned by these problems. Can daily urban violence be understood as a form of a political claim and if so, what statement do its authors want to make? It is therefore important to focus on the study of violence beyond its paroxysmal forms but instead look at the way it is present in people's daily lives and inparticular in the public space. A combination of qualitative methods (participatory work with residents, sensitive mapping, analysis of issues and citizen initiatives, mediation ...) will help us to do so. This thesis is at the crossroads of several disciplines: urban geography, anthropology of violence, political sociology and peace and conflict studies. It is rooted in strong partnerships with civil society actors operating in the neighbourhood under study and is motivated by the desire to create a bridge between the Institute of Alpine Geography, as a place of knowledge production about the city, and Villeneuve, which is just opposite from the univesity and where similar questions are posed with regard to urban challenges.