L’ambivalence, un choix stratégique créateur de sens ? Le cas du Louvre-Lens

par Bénédicte Jamin (Barthélemy)

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Philippe Duez.

Thèses en préparation à l'Artois , dans le cadre de ED Sciences Economiques, Sociales, de l'Aménagement et du Management (N°73) depuis le 09-12-2014 .


  • Résumé

    La thèse a pour objet l’analyse de l’ambivalence et les stratégies de sa gestion dans l’organisation en lien avec la théorie du sensemaking. Elle est centrée sur le cas unique du musée du Louvre-Lens. Engagés dans un partenariat étroit et novateur, les fondateurs ont, tout au long de la construction du projet, affiché une volonté commune de « rapprocher les populations des œuvres ». La dénomination « Louvre-Lens » induit, cependant, une ambivalence de sens, héritée de sa double filiation, Louvre & territoire. Cet établissement public de coopération culturelle (EPCC) répond à la fois aux objectifs de décentralisation et de démocratisation culturelles et à une entreprise de revitalisation économique d’un territoire en crise, inspirée des modèles du Guggenheim à Bilbao. La thèse vise à déterminer dans quelles mesures la volonté initiale de construire un sens collectif, fondé sur une ambivalence, peut produire des ambiguïtés conduisant les dirigeants d’une organisation à adapter leurs stratégies. Pour ce faire, le concept d’ambivalence (Baek, 2010) enrichi à la lumière de la théorie du sensemaking (Karl Weick, 1979, 2001) a été réinterprété notamment au regard des dirigeants, qui en saisissant des opportunités (Vidaillet, 2003) peuvent se retrouver face à des situations d’ambivalences (Ashforth et al., 2014 ; Rothman et al., 2016) voire d’ambiguïtés (Allard-Poesi, 2003 ; Maitlis, Christianson, 2014). La démarche qualitative de cette thèse emprunte les méthodes de la théorie enracinée conduisant à un raisonnement abductif. Passant de l’ambivalence aux ambiguïtés au fur et à mesure que les chiffres de la fréquentation ont déçu, les dirigeants du musée sont contraints d’adapter leurs stratégies. Ils mobilisent, parmi les outils de sensemaking à disposition ou à créer, le plus adapté aux circonstances et aux ambitions du musée.

  • Titre traduit

    Does ambivalence as a strategic choice make sense? The case of the Louvre-Lens museum.


  • Résumé

    The dissertation addresses the analysis of ambivalence and its management strategies in the organization, in relation to the sensemaking theory. It focuses on the unique case of the Louvre- Lens Museum. Throughout the construction of the project, the founders were committed to a close and innovative partnership and showed a common desire to bring people closer to works of art. However, the name "Louvre-Lens" involves an ambivalence of meaning inherited from its double filiation: Louvre and territory. The objective of this public institution for cultural cooperation (PICC) is twofold: cultural decentralization and democratization on the one hand, and economic revitalization in a territory in crisis on the other, as inspired by the models of the Guggenheim in Bilbao. The aim of this dissertation is to determine to what extent the initial desire to build a collective meaning based on an ambivalence can produce ambiguities that lead an organization’s leaders to adapt their strategies. To do this, the concept of ambivalence (Baek, 2010) enriched in the light of sensemaking theory (Karl Weick, 1979, 2001) has been reinterpreted, particularly with regard to leaders, who, by seizing opportunities (Vidaillet, 2003), may find themselves faced with situations of ambivalence (Ashforth and al., 2014 ; Rothman and al., 2016) or even ambiguity (Allard-Poesi, 2003 ; Maitlis, Christianson, 2014). The qualitative approach of this thesis borrows from the methods of rooted theory leading to abductive reasoning. Moving from ambivalence to ambiguities as attendance figures have been disappointing, the museum’s managers are now forced to adapt their strategies. Among the sensemaking tools available or to be created they will mobilize the one that best suits the circumstances and ambitions of the museum.