La structure de la fonction subjective et la temporalité des états délirants (réaction délirante, délire intermittent, psychose chronique) contribution à l'étude psychanalytique

par Rafal Tyranowski

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de Jean-Claude Maleval.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) depuis le 01-10-2011 .


  • Résumé

    Nous allons étudier le problème qui avait déjà troublé la psychiatrie classique : la temporalité des délires. /es observations cliniques des états délirants montrent une grande diversité quant à leurs modes de déclenchements, leurs durés, leurs évolutions, leurs stabilisations et leur curabilité. Le XXè siècle a apporté dans le domaine de la psychanalyse des avancements conceptuels qui permettent aujourd'hui de s'intéresser de nouveau à la question. Ce qui jadis ne pouvait être que clinique descriptive dans le paradigme permet de rejeter les modèles de l'évolution fonction subjective. Ce nouveau paradigme permet de rejeter les modèles de l'évolution endogène issues de la médecine somatique, en les remplaçant par une réflexion systématique sue les modalités de la désorganisation de la subjectivité chez les êtres parlants. Dans ce cadre théorique, nous allons reprendre l'étude de la psychopathologie des délires intermittents. Dans des recherches à la fois cliniques et théoriques, nous allons montrer le rapport de ces syndromes avec la temporalité de la fonction subjective.


  • Pas de résumé disponible.