Géoarchéologie du village : Variabilité des modes d'occupation du sol d'habitat de la fin du Néolithique à l'âge du Bronze en Italie et en France méridionale. Implications culturelles

par Alessandro Peinetti

Projet de thèse en ARCHÉOLOGIE spécialité Préhistoire, Protohistoire Paléoenvironnement Méditerranée-Afrique

Sous la direction de David Lefevre.

Thèses en préparation à Montpellier 3 en cotutelle avec l'Università di Bologna , dans le cadre de École doctorale 60, Territoires, Temps, Sociétés et Développement , en partenariat avec ASM - Archéologie des sociétés méditerranéennes (laboratoire) depuis le 01-10-2014 .


  • Résumé

    Mon projet pose la question de la variabilité de l'organisation villageoise du Néolithique final et de l'âge du Bronze en mettant en perspective les problèmes liés à la conservation et à l'expression des sols d'occupation. Afin de caractériser les modes d'occupation des sols d'habitat de différents sites, trois fenêtres d'étude ont été choisies: Languedoc oriental, Emilia-Romagna et Pantelleria. Les outils d'étude se rapportent aux principes de la mise en séquence de l'information archéologique et de la géoarchéologie culturelle. Cette démarche se rapporte à la technologie et à l'usage de la terre crue dans la construction et leurs implications sur la stratification des sites, ainsi qu'à la nature et la fonction des structures bâties, à partir d'une étude microstratigraphique fine des sols d'occupation.

  • Titre traduit

    The Geoarchaeology of the Village: Variability of the use of inhabited space from the Late Neolithic to the Early Bronze Age in Italy and southern France. Cultural implications in the study of archaeological soils and sediments


  • Résumé

    In order to understand the nature of the buildings and their relationship with courtyard spaces, a spatial geoarchaeological sampling has been carried out in different sites from the Late Neolithic to the Bronze Age. In this way we can draw a “biography” of the built space in different geo-cultural areas, useful to understand the spacial organisation of villages and the cultural architectural patterns, not always visible in the macroscopic archaeological record.