Les "nounous" africaines à Paris. Immigration féminine et travail domestique en France.

par Adrien Batiga

Projet de thèse en Sciences sociales

Sous la direction de Didier Lapeyronnie.

Thèses en préparation à Sorbonne université en cotutelle avec l'Université de Saint-Louis (Sénégal) , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Laboratoire GERM/UBG Saint Louis (laboratoire) depuis le 27-11-2014 .


  • Résumé

    Cette thèse s’inscrit dans le cadre des migrations féminines transnationales. Avec le travail domestique de care comme porte d’entrée, elle tente de retracer la trajectoire migratoire et professionnelle de cette catégorie de femmes migrantes venues d’Afrique subsaharienne et travaillant dans la capitale française. L’objectif est de comprendre le processus d’intégration de ces femmes, à travers une forme particulière de travail : la garde d’enfants à domicile. Au-delà du travail domestique en lui-même, c’est la construction d’une identité, jalonnée par toutes les bifurcations inhérentes aux parcours migratoires, qui constitue l’enjeu central. A travers une enquête qualitative qui allie entretiens, observations et données photographiques, nous avons reconstruit les carrières migratoires de ces femmes depuis leur pays d’origine. Ensuite nous avons étudié les conditions de leur arrivée en France ainsi que le processus par lequel elles s’engagent dans une carrière de nounous à domicile. Enfin, nous avons tenté d’appréhender ce que cette expérience professionnelle nous enseignait sur leur rapport à soi, sans jamais oublier la triple condition de ces acteurs qui sont femmes, noires et immigrées. Le travail de soins aux enfants se donne ainsi comme une forme d’insertion par-le-bas, pour ces migrantes, de la même manière qu’on a pu le voir pour certaines formes d’emplois occupés par les migrants (hommes) et qui sont socialement peu valorisables. Enquêter sur les nounous africaines à Paris, c’est, de ce point de vue aussi, contribuer à une meilleure connaissance du devenir des femmes immigrées.

  • Titre traduit

    African Nannies in Paris. Women's Immigration and Domestic Work in France.


  • Résumé

    This thesis is part of the framework of transnational female migration. Using domestic care work as a gateway, it attempts to retrace the migratory and professional trajectory of women migrant from sub-Saharan Africa working in the French capital. The aim is to understand the process of integration of these women, through a particular form of work: home-based childcare. Beyond domestic work in itself, it is the construction of an identity, punctuated by all the bifurcations inherent to migratory experience, that constitutes the central issue. Through a qualitative survey combining interviews, observations and photographic data, we reconstructed the migratory careers of these women from their countries of origin. We then studied the conditions of their arrival in France and the process by which they embarked on a career as home-based nannies. Finally, we tried to understand what this professional experience taught us about their relationship with themselves, without ever forgetting their triple condition as women, black and immigrants. Childcare work is thus seen as a form of integration from below for this category of migrants, in the same way as we have seen for certain forms of employment occupied by migrants (men) and which are socially undervalued. Investigating African nannies in Paris is also, from this point of view, contributing to a better knowledge of the future of immigrant women.