Le Tandem élève-éducateur avec des élèves indigènes dans les internats urbains en Australie : deux études de cas en pédagogie du translanguaging

par Christiane Charon

Thèse de doctorat en Didactique de l'anglais

Sous la direction de Claire Tardieu-Garnier.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Mondes Anglophone, Germanophone, Iranien, Indien et Etudes Européennes (Paris) , en partenariat avec Langues, Textes, Arts et Cultures du Monde Anglophone (equipe de recherche) depuis le 26-11-2014 .


  • Résumé

    Cette recherche vise à étudier et rendre-compte du potentiel de l’apprentissage en tandem entre des élèves indigènes1 et des éducateurs non-indigènes. Depuis 2016, l'intégration des langues indigènes est devenue une exigence officielle pour toute l’Australie. Grâce à un modèle de tandem créé spécifiquement dans lequel les élèves enseignent leurs langues à leurs éducateurs non-indigènes, je propose une manière d’avancer vers l'égalité des langues dans des internats urbains australiens. Les bases théoriques de ce modèle tandem rassemblent la pédagogie ELF, la théorie du translanguaging telle que élaborée par García et Li Wei (2014) et García et Kleyn (2016), la pédagogie critique et l'éducation en « heritage languages ». Afin de répondre à la question de recherche « dans quelle mesure des élèves indigènes et des éducateurs non-indigènes peuvent-ils bénéficier de l’apprentissage en tandem dans un internat urbain ? », j’ai choisi la recherche-action. J’ai d’abord testé le modèle de tandem pour lequel j’ai choisi le nom de « student-educator tandem » (SET) avec quatre élèves agés de 11 et 13 ans internes dans une école de Darwin en 2016. Les langues des élèves sont le Kunwinjku, le Maung, l’Iwaidja et le Gupapuyŋu. Cette étude exploratoire a fait émerger une gamme de stratégies d’enseignement et de feedback. Une étude de suivi dans un internat à Adélaïde a été mise en place en 2019 par une tutrice indépendante. Les deux élèves (de 14 et 15 ans) participant à cette étude ne parlent aucune langue indigène ancestrale, mais se définissent comme parlant l’anglais dit « Aboriginal English ». Au lieu d’un apprentissage linguistique, c’est la construction effective d’une relation interpersonnelle et le développement de compétences interculturelles qui se sont révélés comme étant les principaux bénéfices du modèle de « student-educator tandem » dans ce contexte.

  • Titre traduit

    Student-Educator Tandem with Indigenous Students in Urban Australian Boarding Schools : two case studies in translanguaging pedagogy


  • Résumé

    This research explores the potential of tandem learning between Indigenous students and nonIndigenous educators. Since 2016, the integration of Indigenous languages into all school curricula has become an official requirement for all Australian states and territories. In a specifically devised tandem model in which the students teach their home languages to their nonIndigenous educators, I propose a practical way of moving toward language equality in urban Australian boarding schools. In its theoretical underpinnings, this tandem model brings together English as a Lingua Franca pedagogy, translanguaging theory as elaborated by García and Li Wei (2014) and García and Kleyn (2016), critical pedagogies and heritage language education. To answer the research question: “To what extent Indigenous students and their non-Indigenous educators can benefit from tandem learning in an urban Australian boarding school?”, I have chosen an action research approach. I first trialled the tandem model which I have chosen to call “student-educator tandem” (SET), with four students between the age of 11 and 13 in a boarding school in Darwin in 2016. The students’ home languages were Kunwinjku, Maung, Iwaidja and Gupapuyŋu. During this exploratory study, a variety of teaching and feedback strategies have emerged. A follow-up study at a boarding school in Adelaide was conducted in 2019 by an independent tutor. The two students (aged 14 and 15) participating in this study did not speak any ancestral Indigenous languages, but identified as speakers of Aboriginal English. Instead of language learning, effective interpersonal rapport building and intercultural competencies development emerged as the main benefits of the student-educator tandem model in this context