Le cinéma comme espace d'apprentissage informel de l'histoire : le cas des usages du cinéma dans le contexte algérien post-décennie noire.

par Youcef Chekkar

Projet de thèse en Sciences de l'education

Sous la direction de Nacira Guenif-souilamas.

Thèses en préparation à Paris 8 , dans le cadre de 31 "Pratiques et théories du sens" , en partenariat avec Laboratoire d'études du genre et de la sexualité (equipe de recherche) depuis le 24-11-2014 .


  • Résumé

    Ma thèse a pour objet un fragment de l’Algérie actuelle qui se cherche et qui s’efforce de se reconstruire au regard des ravages d’une guerre fratricide qui l’a meurtrie durant de longues années (1990/2000). Plus précisément, elle donne à lire un fragment de l’Algérie des possibles qui se constitue à travers les pratiques et usages du cinéma de la période post-décennie noire allant de début des années 2000 à nos jours. Que peut le cinéma pour se reconstruire recréer ce pays qui a tant souffert ? Une telle question peut s’avérer étonnante au regard d’un pays où le cinéma est considéré presque comme inexistant. Elle a d’ailleurs suscité la perplexité de plusieurs « observateurs » de la scène algérienne avec lesquels j’ai pu m’entretenir notamment ici en France. Pourtant, c’est cette perplexité qui a constitué le point de départ d’une quête, celle d’outils et d’une approche capables de dire autrement cette Algérie de luttes et de résistances qu’on a tant méprisée.


  • Pas de résumé disponible.