LOes interactions d'aide élève-professeur : le cas d'élèves avec troubles du spectre autistique de haut niveau scolarisés dans l'enseignement secondaire

par Sabine Zorn

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de Minna Puustinen.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Connaissance, langage et modélisation (Nanterre) , en partenariat avec Grhapes, Laboratoire, Laboratoire (laboratoire) depuis le 13-11-2013 .


  • Résumé

    Malgré la loi 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, seuls 20% des jeunes porteurs de troubles du spectre autistique (TSA) sont actuellement scolarisés en milieu ordinaire. De plus, une enquête récente de la DGESCO (enquête 32 de 2012) précise que sur les 20 375 élèves autistes scolarisés en milieu ordinaire, 77.5% le sont en niveau préélémentaire 19% le sont en collège et 3.5% en lycée général ou professionnel. Autrement dit, plus on monte dans le système éducatif et moins on rencontre d’élèves autistes. Dans ce contexte, il serait important de faire évoluer cette situation et d’accroître le nombre d’élèves avec autisme scolarisés en milieu ordinaire dans l’enseignement secondaire . C’est dans cette perspective que cette recherche s’inscrit. A l’école, les apprentissages se font en grande partie dans des situations impliquant des interactions sociales entre l’enseignant et les élèves. Parmi ces situations, les interactions d’aide occupent une place essentielle en classe : la notion d’aide fait partie intégrante de la transmission des connaissances dans la mesure où l’enseignant ne transmet pas seulement des informations, il aide ses élèves à s’approprier ces informations pour qu’ils en fassent des connaissances et des compétences. La notion d’apprentissage s’inscrit donc dans une dimension interactive entre au moins deux partenaires . En même temps, de nombreuses études ont mis en évidence les particularités communicationnelles et relationnelles des élèves porteurs de TSA ; en effet, deux des trois critères diagnostiques des troubles envahissants du développement sont l’altération qualitative des interactions sociales et de la communication. Cependant, il est à noter que les études existantes ne s’inscrivent pas dans le domaine des apprentissages scolaires, ce qui signifie qu’à l’heure actuelle, en dépit de quelques études de praticiens de la pédagogie qui proposent des guides pour aider les professionnels et quelques ouvrages présentant les conditions actuelles de la scolarisation et de ses acteurs (Philip & Magerotte, 2013 ; Philip, Magerotte, & Adrien, 2012), aucune recherche n’a été consacrée à l’étude de ce que l’on peut appeler l’impact de ce fonctionnement autistique sur les apprentissages scolaires. Cette étude nous semble décisive si l’on veut développer la scolarisation de ces élèves en milieu ordinaire. En revanche, une littérature abondante existe sur les interactions d’aide entre adulte et enfant ou adolescent tout-venant. Elles ont été étudiées du point de vue de l’adulte et du point de vue de l’enfant. Dans le premier cas, qui renvoie à des recherches « classiques » sur le tutorat (par exemple Wood, Bruner, & Ross, 1976), c’est l’adulte qui prend l’initiative de l’interaction de tutorat. Dans le deuxième cas (voir par exemple Puustinen, 2010), c’est le tutoré qui prend l’initiative de l’interaction et demande de l’aide au tuteur . Dans ce contexte, cette thèse s’intéresse aux interactions d’aide entre des élèves du second degré avec TSA de haut niveau et l’enseignant lorsque ces élèves sont inclus en classe ordinaire et lorsqu’ils sont scolarisés en dispositifs adaptés (ULIS collège ou lycée). Elle permettra de combler un vide à plusieurs titres. En effet, très peu d’études se sont intéressées aux apprentissages des élèves avec TSA, et nous ne connaissons pas de travaux ayant comparé les apprentissages de ces élèves scolarisés en milieu ordinaire avec ceux des élèves à TSA fréquentant un dispositif adapté comme l’ULIS en collège ou lycée. De plus, il n’existe à notre connaissance aucune recherche ayant porté sur les interactions d’aide élève-enseignant chez cette population. Enfin, la récente Note d’analyse sur la scolarisation des élèves en situation de handicap (Centre d’analyse stratégique, 2013) a mis l’accent sur la nécessité de suivre la performance du système éducatif d’un point de vue qualitatif et pas seulement quantitatif : ce projet de thèse s’inscrit parfaitement dans cette recherche de données s


  • Résumé

    Ur le niveau scolaire atteint par ces élèves, leurs acquisitions par rapport au socle commun des connaissances et des compétences, et les conditions mises en œuvre pour les y amener.