L'écriture du deuil chez quatre poétesses romantiques : victoire BABOIS, Marceline DESBORDES, Louise ACKERMANN et Renée VIVIEN.

par Elena Thuault

Projet de thèse en Langue et littérature françaises

Sous la direction de Nathalie Garric.

Thèses en préparation à Nantes , dans le cadre de ALL - Arts, Lettres et Langues (Nantes) depuis le 01-11-2013 .


  • Résumé

    Le premier objectif de ce projet de doctorat est de mettre en lumière des poétesses, reconnues ou éclipsées de l'Histoire littéraire, afin de revaloriser les écrits féminins. Nous avons choisi ces poétesses, réunies autour de la thématique du deuil, car toutes quatre ont joué un rôle important dans les écrits féminins et sont emblématiques de diverses périodes du Romantisme. Victoire BABOIS, par exemple, avec ses élégies maternelles à la fin du XVIII siècle, fonde la sensibilité élégiaque qui inspira LAMARTINE, VIGNY, HUGO... Le deuxième objectif est de prendre un discours littéraire et de lui appliquer des méthodes d'analyse des Sciences du langage, dans une perspective pluridisciplinaire et complémentaire. Seront abordés les questions de la scénographie du deuil, de la construction de l'ethos discursif, dans l'absence de l'autre, des représentations sémantico-discursives de la mort, de la rhétorique du silence (euphémisme, hypo-assertion, stratégies du dire, auto-censure, énoncé masqué, implicite et connoté...) et ce pour essayer de comprendre des femmes poètes construisent un hommage aux morts bien-aimés, entre catharsis nécessaire et art codifié.


  • Pas de résumé disponible.