Recherches sur les flèches monumentales du XIIIe siècle dans le nord de la France : le cas de la tour sud de la cathédrale de Senlis.

par Mathieu Lejeune

Projet de thèse en Histoire de l'art


Sous la direction de Dany Sandron et de Jean-Louis Batoz.

Thèses en préparation à Sorbonne université , dans le cadre de École doctorale Histoire de l’art et archéologie (1992-.... ; Paris) , en partenariat avec Centre André Chastel (Paris) (equipe de recherche) et de Université de Technologie de Compiègne (equipe de recherche) depuis le 22-07-2014 .


  • Résumé

    Admirée pour son architecture imposante et richement ornée, la tour sud de la cathédrale de Senlis constitue l’une des rares flèches monumentales du XIIIe siècle parvenue jusqu’à nous. Cette recherche résolument interdisciplinaire explicite le déroulement de cet ambitieux chantier, en convoquant aussi bien l’analyse historique, l’archéologie du bâti que les techniques numériques. Le surhaussement de la façade occidentale par cette tour de 80 m de haut illustre l’ambition des évêques de Senlis, désirant parachever la plus petite cathédrale du nord de la France. En reconstituant la topographie de Senlis au Moyen Âge, il est possible d’étudier précisément l’impact de la flèche sur le paysage urbain et périphérique ainsi que les phénomènes d’émulation avec les tours civiles et religieuses. Une étude archéologique enrichie par l’étude des traces d’outils précise les travaux de renforcement de la façade occidentale en prévision de la flèche. La numérisation de la tour au moyen d’un scanner laser 3D permet de l’étudier dans ses moindres détails, en proposant une analyse architecturale, géométrique, mécanique et en s’interrogeant sur les nombreuses déformations des parois. L’étude de l’abondant décor sculpté précise une datation jusqu’ici très large et articule le chantier avec le premier transept de la cathédrale, chronologiquement proche. Enfin, l’étude matérielle de la flèche explicite l’organisation du chantier de construction, en s’intéressant aux méthodes de mise en œuvre, à la mise en place des échafaudages et aux étapes successives d’édification.

  • Titre traduit

    Research on the monumental 13th century spires in Nothern France : the case study of the south tower of Senlis Cathedral.


  • Résumé

    Admired for its imposing and richly ornamented architecture, the south tower of Senlis Cathedral is one of the few 13th century monumental spires that has been preserved till today. This resolutely interdisciplinary research enlightens the progress of this ambitious project, by combining historical analysis, building archaeology and digital techniques. The superelevation of the western façade of the Cathedral underlines the ambition of the bishops of Senlis, who wished to complete the smallest Cathedral in northern France. By reconstituting the topography of Senlis in the Middle Ages, it is possible to study precisely the impact of the spire on the urban and peripheral landscape as well as the phenomena of emulation with the civil and religious towers. An archaeological study enriched by the analysis of the traces of tools specifies the reinforcement work of the western facade in anticipation of the spire. The digitalization of the tower through the scanner laser 3D method allows a detailed study, proposing an architectural, geometrical, mechanical analysis and highlighting the numerous deformations of the walls. The study of the abundant sculpted decorations provides a more precise chronology than before and articulates the construction with the first transept of the Cathedral, chronologically close. Finally, the study of the materials used in the construction of the spire enlightens the organization of the construction site, focusing on the work made, the implementation of scaffoldings and the successive stages of the construction.