La Littérature laboratoire (1850-1914) : quand la critique littéraire défie la science

par Marine Riguet

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Didier Alexandre et de Jean-Gabriel Ganascia.

Thèses en préparation à Sorbonne université , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) depuis le 14-10-2014 .


  • Résumé

    Cette thèse souhaite cerner la formation de la critique littéraire française, dans la seconde moitié du XIXe siècle, comme discours autonome et légitimé, en la restituant dans le riche dialogue qu’elle noue avec les sciences exactes, humaines et sociales de son époque. Notre intérêt se porte plus précisément sur l’étude des savoirs en circulation, des transferts lexicaux, notionnels et structurels, des emprunts de modèles et des influences au travers desquels la critique littéraire sonde son propre champ. Ces questionnements ne permettent pas seulement d’introduire la science et la littérature au sein d’un même système culturel en identifiant leurs interactions, mais mettent également en avant l’émergence d’une nouvelle idée de littérature autour de la logique du vivant. Pour ce faire, nous nous appuyons sur les apports méthodologiques du numérique. Le recours à un ensemble d’outils informatiques offre, d’une part, la possibilité d’échapper au cloisonnement disciplinaire, et, d’autre part, de traiter des corpus textuels de taille considérable en synchronie.

  • Titre traduit

    The Literature Laboratory (1850-1914) : when Literary Criticism defies Science


  • Résumé

    In this work we aim at defining the formation of the French literary criticism, during the second half of the 19th century, becoming an autonomous and legitimate discourse. To do so, we shall take into consideration the rich dialogue held between the French literary criticism and natural, human and social sciences of the time. We will especially concentrate on the circulation of knowledge, notional and structural lexical transfers, model reproductions and imitations, and influences that help the literary criticism build its own field of knowledge. These questions allow us to locate both science and literature in the same cultural field by identifying their interactions, but also to establish the emergence of a new perception of literature, seen through the logic of the living. Thus we will rely, for most of our results, on digital methods of investigation. By using digital tools, we shall not be confined to a determined disciplinary field, and may be able to work synchronically on large corpora.