Douceur et démocratie

par David Uzal

Projet de thèse en Philosophie pratique

Sous la direction de Chantal Delsol mill0n.

Thèses en préparation à Paris Est , dans le cadre de OMI - Organisations, Marchés, Institutions , en partenariat avec LIPHA - Laboratoire Interdisciplinaire d'Etude Politique HANNAH ARENDT (laboratoire) depuis le 20-12-2013 .


  • Résumé

    La démocratie serait-elle nécessairement et essentiellement douce ? Que pourrait signifier "douceur démocratique" ? Que pourrait cacher cette douceur ? Ne le deviendrait-elle pas excessivement, poussée par son processus qui l´engage dans une dynamique d´affirmation des principes démocratiques: égalité et liberté ? Une forme de douceur idéologisée serait-elle le symptôme d´une démocratie immodérée ? La démocratie glisserait-elle vers une sorte de "tyrannie douce" encadrée par des idéologies de la douceur dont l´application génèrerait certes plus de douceur mais aussi de nouvelles formes de violence ? Celles-ci sont quelques-unes des questions abordées par cette thèse qui se veut ambitieuse dans son traitement de la douceur à l´aune de la réalité occidentale et de la pratique démocratique.

  • Titre traduit

    Softness and democratie


  • Résumé

    Is democracy necessary and essentially "soft"? What would mean "democratic softness"? What could be hidden behind this softness? Wouldn´t it become excessive, pushed by a process engaging a dynamic of affirmation of the democratic principles: equality and freedom? Could we consider a kind of ideologized softness to be the symptom of an immoderate democracy? Would it slip towards a soft tyranny abiding to ideologies of softness whose application would generate indeed more softness but also new forms of violence? These are some of the questions considered by this research which is willingly ambitious in the study of softness in the light of the Western world and the democratic practice.