Quand la ville moyenne entre en gare : des projets entre mimétisme métropolitain et recompositions territoriales

par Emilie Roudier

Thèse de doctorat en Aménagement de l'espace, Urbanisme

Sous la direction de Daniel Béhar.


  • Résumé

    Depuis la fin des années 1990, de nombreux projets d'aménagement sont lancés dans et autour des gares centrales des villes françaises, encouragés à la fois par des évolutions de l'offre de transport, des politiques publiques et des stratégies des acteurs ferroviaires. Ces projets visent à transformer les gares, au sens stricto-sensu du bâtiment historique, mais aussi à requalifier leurs abords immédiats et/ou leur quartier. La notion de « pôle gare », introduite dans la recherche, désigne ces trois espaces et leurs interdépendances. Si la recherche urbaine a principalement étudié les projets des grandes gares parisiennes et des métropoles régionales, cette thèse s'intéresse à ceux conduits dans les villes moyennes, dont plus de soixante pôles gares ont fait l'objet de réaménagements. Ces projets s'inscrivent toutefois dans des contextes locaux singuliers marqués par des dynamiques socioéconomiques souvent plus limitées et la modestie des ressources financières et techniques des collectivités locales. Cette thèse entend ainsi analyser le décalage entre les enjeux, acteurs et modalités de programmation et de conduite de projet dans les grandes villes avec ce qui est observé dans les villes moyennes, afin de révéler les formes de territorialisation de l'action publique locale en matière d'aménagement des gares. Une comparaison a été réalisée entre les projets de trois pôles gares de villes moyennes françaises (Saintes, Périgueux et Saint-Omer), sur la base d'une enquête qualitative. Celle-ci est fondée en partie sur une immersion dans un bureau d'études qui conseille les collectivités dans l'élaboration de ce type de projets, complétée par des entretiens semi-directifs réalisés avec les différentes parties-prenantes. Les résultats montrent que les projets des villes moyennes sont loin d'être une simple reproduction, en plus petits, des projets métropolitains, même s'ils s'appuient sur les mêmes objectifs et - partiellement -sur les mêmes systèmes d'acteurs. La conduite de projet des collectivités locales se caractérise par des contraintes financières, techniques et politiques qui ont des conséquences dans l'ensemble du dispositif partenarial et leur conception est régie par des stratégies d'aménagement différentes, notamment en matière d'articulation des polarités, de coordination entre urbanisme et transport et de programmation avec une valorisation des aménagements fonctionnels et qualitatifs. De cette façon, cette thèse contribue à enrichir le regard posé sur les villes moyennes et à formuler une grille de lecture originale de la territorialisation de l'action publique locale

  • Titre traduit

    When mid-sized city meets railway station : between metropolitan imitation and territorial reorganization


  • Résumé

    Since the end of the 1990s, a number of urban planning initiatives have been launched in and around French train stations, fueled by the evolution of transportation modes and services, public policies and changing strategies from railway operators. These initiatives have ambitioned to transform railway stations, altering the historical definition of the word, and extending this transformation to their immediate surroundings and neighborhoods. The notion of “station cluster”, presented in this paper, defines these three areas and the interlinkages that exist between them. While past theses have mainly studied projects focused on Paris' main railway stations and major urban areas, this thesis shines the spotlight on station clusters redevelopments in medium-sized cities. More than sixty different such projects have been studied for this paper, each anchored in unique local contexts, marked by more limiting socioeconomic dynamics and by the modest financial and technical resources found in these local communities. This thesis therefore intends to analyze the gap between local issues, actors, zoning requirements and project management in major urban cores and their adjustment for medium-sized cities to try and reveal forms of adaptation and regionalization of public policies in regards to the planning of railway station projects. A comparison was made between the station clusters of three medium sized French cities (Saintes, Périgueux and Saint-Omer) based on a qualitative survey partly grounded in the involvement with a transportation consulting office working with local urban planning authorities and the conducting of semi-directive interviews with project actors. The results have shown that mid-sized city projects, while pursuing similar goals, and partially relying on the same players, are not the simple, yet shrinked, reproduction of major metropolitan projects. This thesis therefore contributes in putting the spotlight on medium-sized cities as well as providing an original reading grid of local public policies and actions.