Les enjeux historiographiques de la Guerre de Corée (1950-3) et de ses représentations dans les lieux de mémoire et les arts visuels aux Etats-Unis et en Corée du Nord

par Thibaud Danel

Projet de thèse en Langues, littératures et civilisations anglophones

Sous la direction de Marie Liénard.

Thèses en préparation à Côte d'Azur , dans le cadre de École doctorale Lettres, sciences humaines et sociales (Nice ; ...-2016) , en partenariat avec Université de Nice (établissement de préparation) depuis le 13-10-2014 .


  • Résumé

    Souvent décrite comme la "guerre oubliée" par les historiens aux Etats-Unis, la Guerre de Corée reste néanmoins l'un des événements les plus importants du vingtième siècle, tout particulièrement en République démocratique populaire de Corée où elle est fréquemment vue comme un moyen de renforcer l'autorité du Parti des travailleurs au pouvoir depuis la fin du conflit en 1953. Les divergences qui existent et persistent dans les représentations de la guerre telles qu'elles se sont manifestées jusqu'à présent aux Etats-Unis et en Corée du Nord sont porteuses d'enjeux historiographiques majeurs invitant les historiens à s'interroger sur la façon dont celles-ci servent à cimenter le discours national d'un côté comme de l'autre du Pacifique, plus encore dans le contexte d'un monde de l'après guerre froide où la Corée du Nord semble l'être l'un des derniers bastions socialistes à agiter le spectre du Communisme.

  • Titre traduit

    Historiographical issues of the Korean War (1950-3) and its representations in places of memory and the visual arts in the United States and North Korea


  • Résumé

    Often described as "the forgotten war" by U.S. historians, the Korean War remains one of the most significant events of the twentieth century, most especially in the Democratic People's Republic of Korea where it is frequently used as a means to strengthen the authority of the Workers' Party, in power since the conflict ended in 1953. The discrepancies in the representations of the war as they have manifested so far in the United States and North Korea raise key historiographical issues opening the way for historians to consider how they are used to cement national discourses on both sides of the Pacific, more particularly in the context of a post-Cold War world in which North Korea seems to be one of the last socialist strongholds to raise the spectre of Communism.