Inégalité de genre dans la productivité agricole en afrique subsaharienne.

par Amlan Koffi

Projet de thèse en Sciences Economiques

Sous la direction de François-Charles Wolff.

Thèses en préparation à Nantes , dans le cadre de EDGE - Ecole Doctorale de Sciences Economiques et Sciences de Gestion (Nantes) depuis le 01-10-2014 .


  • Résumé

    L’importance de l’agriculture pour le développement et la réduction de la pauvreté en Afrique reste toujours d’actualité. Les femmes africaines jouent un rôle crucial dans l’agriculture (essentiel de la main d’œuvre et principales productrices de cultures vivrières) donc essentielles à la sécurité alimentaire. Il ne peut donc y avoir de développement agricole et rural durable si les inégalités entre genre persistent. Or il existe d’importantes différences de productivité entre les hommes et les femmes en Afrique. La compréhension de l’origine de ces inégalités s’avère donc nécessaire ainsi que les conséquences que celles-ci pourraient engendrer dans les ménages ruraux africains. L’élaboration de politiques ciblées et adéquates y est donc conditionnée. A l’aide d’une étude comparative de sept pays africains, nous entendons montrer dans ce travail que la définition d’un indicateur de genre adéquat est primordiale car les résultats en dépendent et que les inégalités de genre dans la productivité agricole peuvent entraîner d’autres inégalités telles que les inégalités de genre dans le capital humain des enfants (éducation, santé, nutrition…), des inégalités sociales (participation des femmes, prise de décision…). Enfin, nous procéderons à une analyse critique des politiques agricoles en Afrique afin d’aider à une prise en compte du facteur genre pour la sécurité alimentaire et la réduction de la pauvreté en Afrique.


  • Pas de résumé disponible.