Bribes et murmures. Etude sur l'aridité et la fragmentation dans l'oeuvre en vers et en prose de Camillo Sbarbaro

par Clémence Jeannin

Thèse de doctorat en Etudes romanes

Sous la direction de Yannick Gouchan.

Thèses en préparation à Aix-Marseille , dans le cadre de Espaces, cultures, sociétés (355) .


  • Résumé

    Le minimalisme de l’œuvre en vers et en prose du poète ligure Camillo Sbarbaro (1888-1967) est lié à la forme du fragment et au dépouillement antirhétorique du style, qui apparaissent comme les deux versants d’une recherche d’essentialité de l’expression poétique. Cette thèse se propose d’interroger les notions d’aridité et de fragmentation, au croisement de la vision du monde de Sbarbaro et de l’émergence de son style. Il s’agit de dépasser le simple constat du caractère épuré de ce style pour analyser précisément son fonctionnement, à travers une lecture croisée des textes en vers et en prose de Sbarbaro, afin de rendre compte du décloisonnement générique qu’opère son écriture. Loin de sacraliser l’individualité du style d’auteur, cette étude se penche sur les rapports qu’entretient l’écrivain avec son époque, en premier lieu à travers l'analyse de l'influence des avant-gardes italiennes du début du XXe siècle. Le style de Sbarbaro n’est ni exempt d’apports exogènes ni dépourvu de variations. L’examen des variantes d’auteur et des traductions de la main de Sbarbaro montre en effet que ce style, caractérisé globalement par une forme de paupérisme, peut pourtant apparaître parfois comme une tension vers un surcroît de littérarité. D’une façon plus générale, l’aridité minimaliste n’exclut pas la saillance des figures syntaxiques et analogiques, et la discontinuité fragmentaire n’empêche pas la construction de structures phrastiques ou textuelles qui témoignent d’une prévalence de la logique syntagmatique sur la logique paradigmatique. Le style sbarbarien résulte alors de cette tension entre le dépouillement et le relief figural, entre la déliaison et le réticulaire.

  • Titre traduit

    Scraps and whispers. Study about aridity and fragmentation in Camillo Sbarbaro's prose and poetry


  • Résumé

    Camillo Sbarbaro (1888-1967) is a ligurian poet whose work in prose and poetry is characterised by its minimalism. Through the form of the fragment and its stark style, the poetic language is stripped down to the essential. This thesis is a study about the concepts of aridity and fragmentation, halfway between Sbarbaro’s vision of the world and his peculiar style. Trying to go beyond the mere observation of a rhetorical starkness, my aim is to analyse precisely how Sbarbaro’s style could be described and defined, opting for a comparative reading of his prose and poetry, in order to show how the author breaks down the barriers between genres. Avoiding to sanctify the individuality of this style, the links between the writer and his own time are reported, since his literary career and the development of his style are influenced by traditional models and by contemporary movements, among which the Italian avant-gardes of the 20th century. Sbarbaro’s style is partially made of exogenous patterns and does not exclude diversity. The author’s variations and his translations show that his style, despite its general poverty, can sometimes tend to increase the initial literarity of the text. Plus, there is no absolute contradiction between the minimalist aridity of Sbarbaro’s style and the relief – or emphasis – of some stylistic devices, nor the fragmentation prevents the author from constructing complex sentence structures or textual sequences, as if the syntagmatic relations prevailed over the paradigmatic organisation. Sbarbaro’s style is the result of a tension between the starkness and the relief of figures, and between discontinuity and the syntagmatic structures.