ESCLAVES D'ESCLAVES. VICARII ET VICARIAE DANS LE MONDE ROMAIN (IIIE S. AV. J.-C.-IVE S. AP. J.-C.).

par Marianne Beraud

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Nicolas Mathieu.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de Sciences de l'homme, du Politique et du Territoire , en partenariat avec Laboratoire Universitaire Histoire Culture(s) Italie Europe (laboratoire) depuis le 01-10-2014 .


  • Résumé

    Consacré à une figure servile bien spécifique, ce projet de recherche propose l'étude du milieu des vicarii. La figure du vicarius, c'est-à-dire de l'esclave d'esclave, pose la question de la sous-dépendance servile. Elle invite à penser l'existence de hiérarchies serviles à l'intérieur de la sphère domestique privée. Susceptible de complexifier l'appréhension historique des stratifications serviles domestiques, ce projet de recherche tente de frayer un espace d'investigation qui s'émancipe des approches juridiques. Le corset idéologique issu du droit romain qui régit la condition servile du vicarius ne doit pas occulter les réalités quotidiennes que recouvre ce statut. Surtout, l'appréhension de ce groupe social implique de saisir l'unité et de la diversité de cet ensemble de personnages. Outre la dimension féminine et familiale du vicariat, il s'agit également d'expérimenter l'hypothèse du vicariat comme le lieu d'apprentissage du « métier d'esclave ». Du point de vue onomastique, des glissements sémantiques s'opèrent entre le monde du travail servile et la nomenclature privée des individus. Ainsi figée dans la nomenclature, la mémoire de l'ancien statut servile a pu contribuer à un enrichissement du patrimoine onomastique.

  • Titre traduit

    SLAVES OF SLAVES. VICARII AND VICARIAE IN THE ROMAN WORLD (3rd century BC - 4th AD)


  • Résumé

    This work consists in a study on the vicarii that is to say the slaves belonging to other slaves. Placed at the bottom of servile ladder, the vicarius raises the question of subowned slavery in the Roman world. It is to be noticed that the vicariat is an invitation to think about the existing hierarchy among slaves. Another function of this research project is to escape from a strictly legal approach in order to grasp their everyday reality. That is why the typological apprehension requires an understanding of unity and diversity of this social group, with an especial focus on the family and gender dimensions. At the same time, the vicariat is a meaningful learning experience for young slaves of the familia. From an onomastic perspective, it is possible to observe a semantic shift from the servile working world to the roman freedmen's cognomina. As a consequence, the memory of an old servile task may have contributed to increase the onomastic heritage.