Révéler par l’art les enjeux politiques et matériels de l’économie : la monnaie, la dette, le profit et la valeur vus à travers les matières premières dans trois performances de Marta Minujín (1985, 1996, 2017)

par Raphaelle Occhietti

Thèse de doctorat en Histoire, spécialité Histoire de l'art

Sous la direction de Laurence Bertrand-Dorléac et de Olivier Asselin.

Thèses en préparation à Paris, Institut d'études politiques en cotutelle avec l'Université de Montréal , dans le cadre de École doctorale de Sciences Po (Paris) depuis le 01-10-2014 .


  • Résumé

    Cette thèse revisite certains grands thèmes associés à l’économie à travers des analyses d’œuvres d’art. Nous proposons de mettre en question l’image, très souvent relayée en histoire de l’art, d’une économie actuelle essentiellement abstraite et détachée des conditions politiques. Dans un premier temps, nous revenons sur la définition même de l’économie. Nous identifions certains principes théoriques servant de légitimation aux discours qui entretiennent l’idée d’une neutralité des objectifs économiques. Puis nous construisons un cadre théorique à la croisée de plusieurs courants de pensée en sciences humaines et sociales, afin d’inscrire la vision de l’économie dans des dimensions politiques et matérielles. Nous réalisons ensuite une analyse de trois performances de l’artiste argentine Marta Minujín. Nous suivons l’artiste quant à l’importance qu’elle accorde aux matières premières, qui deviennent ainsi notre principal moyen d’enquête et de réflexion. Afin de renouveler la vision de l’économie à travers l’analyse d’œuvres d’art, nous conjuguons des comparaisons iconographiques inédites avec une mise à jour de la compréhension des contextes historiques, reposant notamment sur la récente littérature en analyse des systèmes-monde et en économie écologique, et nous présentons des réflexions abouties sur plusieurs concepts majeurs du fonctionnement économique, tels que la monnaie, la dette, le profit et la valeur. Nous montrons ainsi la polysémie du dispositif mis en place par l’artiste, et sa capacité à révéler des dynamiques politiques, territoriales et matérielles récurrentes qui soutiennent le fonctionnement de l’économie. Nous explorons comment les œuvres renversent la hiérarchie habituelle des subordinations économiques, et comment elles en débusquent les origines et les prolongements jusqu’à ce jour. Nous voyons également comment les performances de Marta Minujín pointent et confrontent les arrangements consensuels qui garantissent l’enrichissement économique.

  • Titre traduit

    Exposing the political and material stakes of the economy through art. Money, debt, profit and value, seen through the prism of raw materials in three performances by Marta Minujín (1985, 1996, 2017)


  • Résumé

    This thesis revisits a number of major economic themes through an in-depth analysis of three works of art. It seeks to interrogate the prevailing conception of the contemporary economy as an abstract domain detached from political concerns—a conception commonly found in art historical texts. The first chapter of this thesis reassesses the definition of the economy. I identify a set of theoretical principles that serve to legitimate the idea that economic objectives are neutral. In the second chapter, I build a theoretical framework at the crossroads of several bodies of thought in the social sciences and humanities, in view of putting forward a renewed conception of the economy, anchored in political and material considerations. I then turn to my analysis of three performances by Argentinian artist Marta Minujín. Taking a cue from the artist's approach, I use raw materials as a prism of analysis and reflection. I combine novel comparative analyses of works of art with a fresh re-examination of key moments in the history of capitalism, drawing on recent literature on world-systems analysis and ecological economics, among others. I also present extensive reflections on a number of important economic concepts, namely money, debt, profit and value. In so doing, I expose the polysemic nature of Minujín’s performances and highlight their capacity to reveal recurring political, territorial and material dynamics undergirding the economy. I explore the ways in which Minujín’s works overturn the traditional hierarchy of economic subordination all the while revealing its historical roots and present-day manifestations. Lastly, I show how Marta Minujín’s performances highlight and challenge the consensual deals and arrangements that guarantee economic profit-making.