Three Essays on Spatial Frictions

par Pierre Cotterlaz-Carraz

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Thierry Mayer.

Thèses en préparation à Paris, Institut d'études politiques , dans le cadre de École doctorale de Sciences Po (Paris) depuis le 01-10-2014 .

  • Titre traduit

    Trois essais sur les frictions spatiales


  • Résumé

    Les frictions spatiales jouent un rôle crucial dans l'explication de nombreux phénomènes économiques. Dans cette thèse, nous étudions les origines, la prévalence et les conséquences de telles frictions à travers trois exemples. Dans le premier chapitre, nous nous intéressons aux frictions spatiales pesant sur la diffusion de la connaissance. Nous expliquons l'effet négatif de la distance sur les flux de citations entre brevets par la structure des réseaux d'innovation. Nous montrons que la connaissance percole: les entreprises tendent à citer davantage les nouveaux brevets de leurs contacts existants, et à former de nouveaux liens avec des contacts de leurs contacts. Dans le second chapitre, nous explorons les liens entre frictions informationnelles et commerce international. Nous utilisons le contexte spécifique du XIXe siècle, au cours duquel émergent des agences de presse mondiales, facilitant le partage d'informations sur les marchés étrangers. Nous montrons que deux pays commercent davantage une fois qu'ils bénéficient de ce choc positif sur la capacité à obtenir de l'information. Les agences de presse s'insèrent donc parmi les nombreux facteurs explicatifs de la Première Mondialisation. Le dernier chapitre cherche à déterminer si les coûts de transport constituent l'essentiel des obstacles au commerce à l'intérieur d'un pays. Nous utilisons l'ouragan Sandy comme une expérience naturelle à l'origine d'une hausse des coûts de transport pour les flux transitant par certaines zones, et montrons que l'élasticité intra-USA des flux commerciaux à la distance serait bien plus faible si les coûts de transport étaient les seuls responsables de cette élasticité.


  • Résumé

    Spatial frictions are key to explain many economic phenomena. This thesis provides three pieces of evidence on the origins, prevalence and consequences of such frictions. In the first chapter, we focus on spatial frictions in the diffusion of knowledge. We explain the puzzling persistence and stability of the spatial decay in patent citation flows by innovator networks. We establish that knowledge percolates: firms disproportionately cite new patents from prior contacts, and form links with contacts of their contacts. Embedding this percolation into a network formation model is sufficient to rationalize the negative link between aggregate knowledge flows and distance. In the second chapter, we shed some light on the role of spatial information frictions in shaping international trade flows. We use the specific context of the XIXth Century, during which the creation of international news agencies facilitated the transmission of information across countries. We show that trade between a pair of countries increases when both are covered by a news agency. The reduction in information friction was therefore one of the many factors behind the First Globalization. The last chapter investigates whether transport costs are the main component of within-country trade costs. While it is well-established that international trade costs are not limited to transport costs, evidence is much scarcer for intra-national trade flows. We use hurricane Sandy as a natural experiment shifting upwards transport costs in some areas of the US to establish that if transport costs were the sole driver of the distance elasticity of trade flows within the US, this distance elasticity would be much lower.