Usages effectifs de l'information géographique volontaire pour la production et la gestion des services d'eau et d'assainissement dans les quartiers défavorisés des villes des Suds.

par Cécile Remy

Projet de thèse en Géographie

Sous la direction de Sylvy Jaglin et de Sidonie Christophe.

Thèses en préparation à Paris Est , dans le cadre de VTT - Ville, Transports et Territoires , en partenariat avec LATTS - Laboratoire Techniques, Territoires, Sociétés (laboratoire) et de RIT - Réseaux, institutions et territoires (VTT) (equipe de recherche) depuis le 01-11-2014 .


  • Résumé

    Les quartiers défavorisés des villes des Suds ont longtemps été – et son encore pour certains – des territoires caractérisés par un déficit d'information géographique accessible et de qualité. Depuis quelques années, on assiste cependant dans certains quartiers pionniers à l'émergence de pratiques innovantes de cartographie habitante 2.0, qui mettent à disposition sur internet d'importants volumes d'informations géographiques dites « volontaires » à la fois fines et diversifiées. La carte produit du réel autant qu'elle représente celui-ci nous disent des auteurs comme Crampton (2010). Cette « capacité » de l'information géographique à transformer le réel implique selon nous que l'information soit non seulement disponible, mais aussi effectivement utilisée par les acteurs pour agir sur et dans leur environnement. L'ambition de ce travail est de vérifier ces hypothèses, au travers d'une analyse pluridisciplinaire des usages effectifs de l'information géographique volontaire pour la production et la gestion des services urbains d'eau et d'assainissement dans les quartiers défavorisés des villes des Suds.

  • Titre traduit

    Effective uses of Volunteered geographic information for water and sanitation services production and management in Southern deprived districts.


  • Résumé

    In Southern countries, deprived urban districts are often characterized by a lack of accessible and good quality geographic information. Over the last few years, innovative “mapping 2.0” practices are appearing, providing large volumes of diversified “volunteered geographic information” (VGI). “Maps make reality as much as they represent it” according to authors like Crampton (2010). This “ability” of information to transform reality implies that the information is not only available but also effectively used by individuals to act on and in their environment. The objective of this thesis is to test these hypotheses, through a multidisciplinary analysis of effective uses of Volunteered geographic information for water and sanitation services production and management in Southern deprived districts.