Les femmes instrumentistes en France au XVIIIe siècle : professionnalisation et carrières

par Imyra Santana

Projet de thèse en Musique et musicologie

Sous la direction de Raphaëlle Legrand.

Thèses en préparation à Sorbonne université , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Institut de Recherche en Musicologie (Paris ; 2014-....) (laboratoire) depuis le 09-07-2014 .


  • Résumé

    Si les femmes ont toujours pratiquée la musique, quand il s’agit de professionnalisation, elles sont traditionnellement elles associées à la musique vocale. Dans cet endroit sans concurrence les femmes se sont fait une place importante, jusqu’à l’image vénérée de la diva. La musique instrumentale, quoiqu’en principe non-genrée, s’est montré longtemps réfractaire à la présence de musiciennes instrumentistes professionnelles, tout simplement parce que, contrairement à la musique vocale, les femmes ne sont pas nécessaires et se montrent comme des concurrentes. La musique instrumentale acquiert ses titres de noblesse au XVIIIe siècle. Elle coïncide avec la mode des sociétés de musique et d’une certaine démocratisation du concert, qui devient public. Ces institutions font la part belle à la musique instrumentale, ce qui a permit le développement d’un vaste répertoire de concert. Par conséquent, le métier de musicien change et il passe d’un simple praticien à un virtuose admiré. Dans cette nouvelle réalité qui donne plus de possibilités professionnelles aux instrumentistes, les femmes réussissent à se faire une place. L’étude se concentre sur quelques points clés de la vie et de la carrière des musiciennes : la formation musicale, les possibilités d’exercer la musique professionnellement comme professeur·e, comme musicien·ne d’orchestre et comme soliste. Il est question de comprendre l’influence du genre sur les parcours féminins, depuis le choix de l’instrument et la formation musicale, jusqu’à la carrière professionnelle.

  • Titre traduit

    Female instrumentalists in 18th-century France : professionalisation and artistic carrers


  • Résumé

    Even though women have always practiced music, when it comes to the professionalization of it, they are traditionally associated with vocal music. In this environment without competition, women have created an important place for themselves, up to the revered image of the diva. Instrumental music, although in principle non-gendered, has long been resistant to the presence of female professional instrumentalists, simply because, unlike in vocal music, women are not considered necessary in the profession and they are seen as competitors. Instrumental music acquired its titles of nobility in the 18th century. It coincides with the trend of musical societies and the democratization of concerts, which became public at that time. These societal trends put instrumental music in the spotlight, which enabled the development of a vast concert repertoire. As a result, the profession of musician went from a simple craftsman to that of an admired virtuoso. In this new reality, which opened up more professional possibilities to instrumentalists, some women managed to find a place for themselves. The study focuses on a few key points in the lives and careers of these female musicians: musical training, the possibilities of exercising music professionally as a teacher, as an orchestral musician and as a soloist. It is a matter of understanding the influence of gender on women's journeys, from the choice of the instrument and musical training, to their professional career.