La scène lyrique baroque au XXIe siècle : pratiques d’atelier et (re)création contemporaine

par Caroline Mounier-Vehier

Thèse de doctorat en Etudes théâtrales, musicologie

Sous la direction de Julia Gros de Gasquet et de Thierry Favier.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Arts et médias (Paris) , en partenariat avec Laboratoire International de Recherches en Arts (Paris) (laboratoire) depuis le 11-09-2014 .


  • Résumé

    Associant un répertoire, les œuvres de musique lyrique pour la scène créées entre le début du XVIIe et le milieu du XVIIIe siècle en Europe, et des pratiques musicales, dites historiquement informées, la scène lyrique baroque connaît un essor considérable depuis les années 1990. Or, sur cette scène, l’hybridité propre au genre lyrique, qui associe scène et musique, est renforcée par une hybridité d’ordre historique, entre passé et présent, et par celle d’une démarche artistique qui oscille entre redécouverte et recréation. En effet, si le spectacle lyrique baroque implique, comme pour toute production lyrique, une interprétation à la fois musicale et dramaturgique de l’œuvre choisie, il nécessite aussi un travail sur les sources anciennes qui peut conduire à amplifier le geste de création, dans une activité de création collective dont un modèle peut être l’atelier d’artiste. C’est ce que cette thèse s’attache à montrer, en suivant le fil des questions suivantes : comment la redécouverte de formes anciennes de spectacles en musique se déploie-t-elle sur la scène contemporaine depuis la fin des années 1990 ? En quoi les œuvres ainsi redécouvertes sont-elles moins retrouvées que réinventées, dans une démarche de création qui implique une forme de patrimonialisation ? Quel reflet de notre époque transparaît dans ces siècles passés qu’elle réinvente et dans lesquels elle se contemple ? L’étude suit trois perspectives : un état des lieux des conditions de production et de leurs implications ; un cas d’étude, l’interprétation des premiers opéras vénitiens du XVIIe siècle sur la scène contemporaine ; une analyse des discours de communication, médiation et réception.

  • Titre traduit

    Baroque Musical Theatre in the 21st Century : workshop Practices and Contemporary (Re)creation


  • Résumé

    Since the 1990s, the baroque musical theatre repertory for the stage created from early 17th c to mid 18th c. in Europe along with musical, historically informed, practices has been flourishing. This scene – the very hybridity of the operatic genre associating stage and music – is enriched by a historical hybridity, between past and present, and an artistic enterprise between rediscovery and re-creation. While a baroque musical theatre production implies, as for any operatic production, a musical and theatrical interpretation of the work in question, it nevertheless demands research on the early sources that can lead to amplifying the creative gesture in an approach of collective creation reminiscent perhaps of the artist’s studio. This thesis attempts to show how the rediscovery of early forms of musical productions has been fanning out on the contemporary scene since the late 1990s; how the rediscovered works are less re-found than re-invented in a creative practice bearing on a form of patrimonialization; and how we observe and then reinvent our own period through the prism of the baroque. This study has three axes: an overview of the production situations and their implications; a case study, i.e. the interpretation of the first Venetian operas in the 17th c. on the contemporary scene; and an analysis of the discourse of public relations, arts outreach and reception.