L’œuvre poétique de Nadia Tuéni au regard de son pays natal : réflexions sur les liens entre paysage et identité

par Nathalie EL CHAMI (Morel)

Thèse de doctorat en Lettres

Sous la direction de Evelyne Lloze.

Thèses en préparation à Lyon , dans le cadre de École doctorale Lettres, langues, linguistique et arts (Lyon) depuis le 30-10-2013 .


  • Résumé

    Le Liban est un pays qui soulève des enjeux sociaux et identitaires en tant qu’espace où s’interpénètrent différentes cultures, un lieu dans lequel le vivre-ensemble semble incontournable. Révoltées par l’absurdité et les violences des guerres qui ne cessent de balayer le Levant, les voix des écrivaines libanaises se sont multipliées depuis le début du XXe pour témoigner et tenter de faire (re) naître un interculturalisme serein sur un territoire longtemps emblème de consensus religieux et culturels. Elle aussi au carrefour de plusieurs identités, Nadia Hamadé Tuéni est une poétesse libanaise francophone qui s’intéresse au maintien d’un pluralisme que les guerres de 1967 et de 1975 vont mettre à mal. Son écriture confère une place essentielle au paysage, avec une représentation identitaire du Liban, « pays de paysages », qui s’appuie sur une poétique de la mer, de la montagne et du désert. Notre travail s’articule en quatre parties qui analysent tout d’abord le contexte historique et linguistique de l’œuvre (poétique et en prose) de Nadia Tuéni. La complexité du concept d’identité ainsi que les facteurs constituant l’identité et tout particulièrement l’identité libanaise sont traités dans la seconde partie. Ce sont ensuite les déclinaisons du paysage tuénien et leurs interactions avec le corps même de la poétesse et l’identité que nous avons tenté de préciser dans une troisième partie, afin de déterminer à la fin de ce travail quelles sont précisément la vision et la conception que donne Nadia Tuéni de l’identité.

  • Titre traduit

    Nadia Tueni's poetic work in regard to her native country : thoughts about the links between landcape and identity


  • Résumé

    Lebanon is a country in which togetherness seems to be necessary, as several cultures are continuously in interaction. Therefore, major social and identity issues are raised. Starting from the beginning of the 20th century, Lebanese writers raised their voices because they were revolted by the absurdity and the violence of the wars which continuously ravaged Lebanon and other Arab countries. These writers were hoping that their testimony would help reinstaure interculturalism on this territory which had been an emblem of religious and cultural consensus for a long time. French-speaking Lebanese poet Nadia Hamade Tueni had multiple identities herself. Thus, she was dedicated to maintaining religious and cultural pluralism in her country despite the wars which jeopardized it between 1967 and 1975. The description of landscapes plays an important role in her writing. She represented the Lebanese identity through Lebanese landscapes, which she described with a poetics of the sea, the mountain and the desert. Our research is divided into four parts. Firstly, we will analyze the historical and language context of Nadia Tueni’s poems and texts in prose. Secondly, we will be interested in identity-building factors and the complexity of the concept of identity, especially as far as the Lebanese identity is concerned. Thirdly, we will explain the declinations of Tueni’s landscapes and how they interact with the poet’s body, her identity and more generally the Lebanese identity. By doing so, we will eventually understand Nadia Tueni’s vision and conception of identity at the end of this work.