Une famille de capitaines de guerre en marche, entre violences de frontière, guerres privées et stratégies familiales : Les Baudricourt

par Aymeric Landot

Projet de thèse en Histoire - Cergy

Sous la direction de Valerie Toureille.

Thèses en préparation à Cergy-Pontoise , dans le cadre de ED DSH - Droit et Sciences Humaines , en partenariat avec AGORA (laboratoire) depuis le 01-09-2014 .


  • Résumé

    De la vie de Robert de Baudricourt, nous connaissons surtout un épisode célèbre, qui, si l'on en croit les sources littéraires, changea à jamais son existence et le cours de l'histoire de France : encore jeune capitaine de Vaucouleurs, il ouvrit ses portes et son cœur à une jeune bergère, en qui il reconnut une envoyée de Dieu et qui le convainquit de sa mission. Ce militaire aguerri est présenté comme « le capitaine royal de Vaucouleurs au temps de Jeanne d'Arc, qui lui donna une escorte pour se rendre à Chinon auprès du roi » . Autrement dit, Baudricourt semble n'exister qu'à travers Jeanne d'Arc : il n'est mentionné qu'au moment de leur rencontre, apparaissant pour mieux s'effacer. Dans les travaux de Ph. Contamine, il n'est cité qu'à travers son fils, Jean de Baudricourt, officiel royal et maréchal de France . « Tous les historiens, lorrains, français ou autres, ont commenté les rencontres de la Pucelle avec Robert de Baudricourt » . Il reste cependant un obscur capitaine qui a eu la chance de fréquenter une figure incontournable, qui a suscité un intérêt chez quelques historiens, surtout lorrains (comme Georges Poull), et quelques érudits au XIXe siècle : il est à la fois méconnu et renommé, nécessitant donc un travail approfondi pour connaître son environnement, comprendre son itinéraire parmi d'autres capitaines célèbres du XVe siècle et de la reconquête de Charles VII. Le présent travail vise non seulement à retranscrire le fil d'une vie mais également à comprendre l'itinéraire d'un personnage secondaire, qu'on qualifierait rapidement de second couteau. Robert de Baudricourt n'est ni un personnage remarquable, ni un « grand homme », encore moins un jalon central de l'histoire. Il n'est qu'un capitaine dont la chance fut de croiser une figure centrale de l'histoire de France. Parce qu'il n'est qu'un capitaine parmi d'autres, Robert de Baudricourt est représentatif des acteurs de la guerre de Cent ans, capitaines de guerre tenant une place forte, représentant à l'échelle locale du Dauphin, faisant œuvre sur le terrain, entre actions gestionnaires et politiques, entre fonctions administratives et militaires (des renégociations sur le terrain aux enjeux à une échelle plus petite). L'étude de Robert de Baudricourt permet d'analyser le poids des individualités dans les choix ainsi que les imbrications d'échelles, individuelle comme étatique. Baudricourt est intéressant par son itinéraire, mais aussi parce qu'il s'insère dans une lignée familiale plus large, dont il pourrait être intéressant, au cours de la thèse, de dresser une monographie : la notion de stratégie familiale apparaît en effet comme une grille de lecture pertinente pour comprendre les choix de Baudricourt et plus globalement des membres de son milieu social . Il ne s'agit donc pas d'un travail biographique visant seulement à reconstituer un itinéraire inconnu ou à nuancer un portrait univoque légué par l'historiographie : Baudricourt est une fractale, un échantillon très représentatif d'un seigneur lorrain en action, politique et militaire, au cœur d'enjeux de pouvoirs liés à sa position de frontière. Il existe sans Jeanne d'Arc, loin de son périple, il est au cœur d'un réseau politique d'agents de frontière et du dispositif territorial royal. Connaître sa vie permettra de savoir s'il a cru ou non à Jeanne d'Arc : quelle que soit la réponse, la thèse permettra aussi de nuancer la notion de « compagnons de Jeanne d'Arc ».

  • Titre traduit

    The Baudricourt: commanders at war caught between border violences, private wars and family strategies


  • Résumé

    This work tries to highlight the different strategies which the Baudricourt has used to become one of the most loyal servants to the kings of France, Charles VII, Louis XI and Charles VIII. From Liebaut to Jean, the family knew a great social climbing: the grandfather was a good military captain of the duke of Bar in the 1370s, then Robert was called captain of Vaucouleurs, the Lorraine place where Joan of Arc came before going introduced to the Dauphin Charles. There he became one of the greatest and most aggressive captain of the borders agains the English armies and the duke of Burgundy. After his death, in 1454, Jean, his son, became one of the most competent officer of the crown. He was captain of 4000 archers, then gouvernor of Burgundy and Marechal of France. This work tries to show the different strategies of these competent soldiers : by following the king of France and the royal career, they knew a gradual but sure climbing that is apparent in their titles, their wages and their increase in wealth. This study leans on genealogical, prosopographic, familial and reticular approaches and scales.