Enjeux géopolitiques européens et contructions identitaires en Grande-Bretagne. Evolutions et ambiguités de la droite radicale

par Elsa Gauvrit

Projet de thèse en Etudes anglophones

Sous la direction de Jean-Paul Revauger.

Thèses en préparation à Bordeaux 3 , dans le cadre de Montaigne-Humanités , en partenariat avec Centre d'études des mondes modernes et contemporains (equipe de recherche) depuis le 21-10-2013 .


  • Résumé

    Dans l’imaginaire collectif, la Grande-Bretagne est le pays du civisme et de l’anti-extrémisme, qui considérait avec un phlegme réprobateur les velléités fascistes d’Oswald Mosley dans les années 1930. Le terme « extrême droite » lui-même est réducteur dans le cas de la Grande-Bretagne. Il semblerait aujourd’hui n’inclure que le British National Party, formation relativement marginale malgré un renouveau ces dernières années. Dans cette étude, il s’agira plutôt de parler de mouvance, de droite radicale, et ce afin de prendre en compte un spectre plus large de la société en envisageant les comportements plus individuels, moins institutionnels. Il s’agira de se concentrer sur le rapport avec les enjeux européens : ceux de la construction de l’Union, mais aussi les relations de la société britannique avec les autres sociétés européennes. L’un des premiers axes de ma recherche sera historique afin de dégager certaines constantes et contradictions de la droite radicale britannique. Il sera important de s’attacher à des définitions du champ d’étude, de l’extrémisme, de l’identité. La dimension européenne interviendra en tant qu’objet du discours politique de ces mouvements souvent eurosceptiques. Il s’agira d’étudier l’apparente contradiction entre un rejet total de l’intégration européenne et l’utilisation de ce formidable outil qu’est aujourd’hui l’Europe pour des partis tel que le BNP. Certaines similitudes dans l’évolution récente de ces partis laissent deviner l’existence d’une tendance européenne qu’il s’agira de préciser, rendant ainsi nécessaire une approche comparatiste. Nous verrons comment les partis d’extrême droite européens ont tenté d’acquérir un vernis de respectabilité ces dernières années en procédant à des changements souvent radicaux. Enfin, l’un des objectifs de cette étude sera de comprendre l’UK Independence Party qui commence à occuper une place non négligeable sur l’échiquier politique britannique.

  • Titre traduit

    European geopolitical issues and the construction of identities in Great-Britain Evolution and ambiguities of the radical right


  • Résumé

    The word ‘extreme’ seems hardly suitable for Great-Britain, as collective representations have it. Yet, the country has seen a recent renewal of far-right ideas. The expression ‘extreme-right’ itself may well be inadapted to British reality. We could talk about movements or political scenes. Otherwise it would only include the BNP, a rather marginal party in spite of its recent rise. This study will first adopt a historical perspective, starting in the 1930s, the ultimate goal being to understand the place of UKIP in the political spectrum today. It will focus on the link between the radical right and European issues. These formations are often Eurosceptic, but present some contradictions- total rejection of European integration and use of European Parliament as a platform for their ideas. As the study of other countries suggest, this renewal of far-right parties may well be part of a European trend. I will thus compare Great-Britain with France, Italy and Germany.