La création contemporaine comme processus de restauration des jardins historiques en France

par Angèle Denoyelle

Projet de thèse en Aménagement de l'espace, Urbanisme

Sous la direction de Jean-Paul Midant.

Thèses en préparation à Paris Est , dans le cadre de VTT - Ville, Transports et Territoires , en partenariat avec IPRAUS - Institut Parisien de Recherche Architecture Urbanistique Société (laboratoire) depuis le 01-11-2013 .


  • Résumé

    Le travail de thèse porte sur la place de la création contemporaine dans le processus de restauration des jardins historiques en France depuis les années 1980. CONTEXTE ET OBJECTIF DE LA RECHERCHE : Depuis le début des années 1980 l'Etat français a commencé à considérer le jardin comme un bien culturel à identifier et à préserver, en concomitance avec la prise de conscience internationale illustrée par l'adoption de la Charte de Florence par l'ICOMOS en 1982. Cette charte, en grande partie inspirée par la Charte de Venise pour l'architecture, définit pour la première fois ce qu'est un jardin historique et donne quelques éclaircissements sur la manière dont on doit envisager sa transformation. Or, à l'encontre d'un grand nombre de projets qui se font alors, la Charte de Florence prône la visibilité de l'intervention et le respect des évolutions historiques plutôt que les restitutions "à l'identique". Aujourd'hui, presque 40 ans après, le Ministère de la Culture a adopté une politique de création dans les jardins affirmée, et qui rejette les restitutions trop classiques, chères et souvent peu écologiques. L'objectif de la thèse est de comprendre comment la restauration des jardins est passée de la restitution d'un état ancien presque systématique à son rejet presque systématique lui aussi au profit de projets plus modestes de conservation ou de projets de création contemporaine. Il s'agit d'abord d'identifier les cas qui ont lancé les débats et l'évolution, d'interroger grâce à eux la question de la restauration d'un patrimoine vivant en perpétuelle transformation, mais aussi de comprendre les enjeux politiques et environnementaux qui se sont invités dans les décisions. Enfin, l'objectif du travail de thèse est de montrer que la création est une méthode de restauration des jardins au même titre que les restitutions ou les conservations, et qu'elle est peut-être plus adaptée aux enjeux actuels auxquels sont nouvellement confrontés les jardins : les questions environnementales et l'accueil d'un public de plus en plus important. METHODOLOGIE : Le travail s'organise en trois parties : - L'émergence de la création dans les jardins : quels déclencheurs ? quel contexte ? - La concrétisation dans les jardins : quels exemples emblématiques ? - La réception et la critique de ces projets : Quelles réussites ? quels échecs ? Quelles évolutions ? Pour cela, les débats des commissions des Monuments Historiques (Commission Protection et Commission Travaux) seront étudiés, le dépouillement des revues pouvant aborder le sujet également. Une série d'entretiens avec les acteurs de la restauration des jardins sera menée. Seront rencontrés à la fois les représentants de l'Etat dans les Ministères, mais également des maitres-d'œuvre (architectes et paysagistes), des historiens et des archéologues spécialisés.

  • Titre traduit

    Contemporary Creation as a process of restoration of historic gardens in France


  • Résumé

    It has only been since the beginning of 1980 that Historic gardens has been considered as an heritage that should be indentified and preserved ; In concomitance It had grown out of an awarness in the international community and was illustrated by the charter of Florence by l' ICOMOS in 1982. This charter was mostly inspired by the one in Venise for the architect, for the first time it was defined has an historic garden. It gave some clarification on how to consider a transformation. However, many projects that are in progress today, la Charte de Florence emphasizes the visibility of the intervention and the respect of the historical evolutions instead of the identical restitutions. Today, after almost 40 years later, The Ministry of Culture have adopted a political intention of creation in the gardens which have been classified, and rejects all the classic restorations. Which are often too expensive and less ecological. The aim of the thesis is to understand how the restoration of the gardens has gone from an old restoration to its rejection almost systematically, in favor of much modest way of conservation, or contemporary creations. Firstly, cases of debate and evolution should be indentified, how should we restore a living heritage that is in constant transformation, and also understand political and environmental challenges that took place in our decisions. Lastly, the objective of working on a thesis is to show that creation is a restoration as well as conservations, and that it might be more suitable for the current issues we have with gardens : Environmental issues and hosting a public increasingly important.