La santé au travail dans les fonctions publiques territoriale et hospitalière. Une approche par la théorie de la conservation des ressources

par Maryline Rossano

Thèse de doctorat en Sciences de Gestion

Sous la direction de Emmanuel Abord de chatillon.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de Sciences de gestion , en partenariat avec Centre d'Etudes et de Recherches appliquées à la gestion (laboratoire) .


  • Résumé

    Stress, burnout, mal-être, bien-être, conditions de travail, Risques Psycho Sociaux (RPS), la santé au travail recouvre une multitude de notions. Nous avons choisi dans le cadre de ce travail d'envisager la santé à travers le prisme des ressources et de mobiliser la théorie de la conservation des ressources (COR) de Hobfoll (1989, 1998, 2001). Ses apports majeurs sont d'envisager la santé non plus seulement dans sa dimension pathogénique mais également dans une perspective salutogénique (Abord de Chatillon, 2005 ; Neveu, 2007, 2012 ; Richard, 2012) et d'aborder le phénomène en tant que processus tenant compte à la fois de ses aspects internes et externes. L'enjeu du présent travail est d'analyser plus finement le processus à l'œuvre, à la fois de maintien et de dégradation de la santé au travail dans le contexte spécifique des fonctions publiques territoriale et hospitalière. Depuis plusieurs décennies, ce secteur subit des transformations avec notamment la mise en œuvre d'une démarche de Nouveau Management Public (NMP) et la volonté d'appliquer des modes de gestion privés au public. Cette rationalisation bien que nécessaire économiquement a pour conséquence une intensification du travail qui affectent l'organisation du travail et la santé des agents. Ainsi notre étude qualitative à travers les trois articles qui la constituent défend la thèse suivante : la santé au travail est un processus dynamique auquel concourent l'individu, le collectif et l'organisation qui s'exprime à travers la relation aux ressources. Notre thèse contribue ainsi à identifier de nouvelles ressources organisationnelles, mettre en évidence le mécanisme de sollicitation des ressources et la capacité proactive et résiliente des individus, expliciter le processus de spirale, et confirmer le lien peu exploré entre Nouveau Management Public et stress au travail.

  • Titre traduit

    Occupational health in hospital and local public service. Resources-based approach


  • Résumé

    Stress, burnout, well-being, work conditions, psychosocial risks, occupational health covers multiple notions. We choose to consider health according to the conservation of resources theory (Hobfoll, 1989, 1998, 2001). Its major contributions consist firstly in considering health not only from a pathogenic aspect but also from a salutogenic one (Abord de Chatillon, 2005 ; Neveu, 2007, 2012 ; Richard, 2012). Secondly, it proposes to study health as a whole process including its internal and external aspects. The issue of this study is to analyse both the process of maintenance and decline of occupational health in the specific public context. For several decades, this sector has been undergoing major transformations with New Public Management reforms. Although economically necessary this rationalization results in work intensification which influence work organization and health of public agents. Thus, our qualitative study through the three articles considers that occupational health is a dynamic process (in which individuals, collective and organization participate) expressed through the relationship to resources. Our thesis offers several contributions to help identify new organizational resources, to highlight the process of resource mobilization and the proactive capacity, to explicit the spiral process and to confirm the link, not sufficiently explored, between the NPM and job stress.