Histoire politique et esthétique du Théâtre de l'opprimé en france de ses origines aux années 1990

par Sophie Coudray

Thèse de doctorat en Théâtre

Sous la direction de Olivier Neveux.

Thèses en préparation à Lyon , dans le cadre de 3La - Lettres lingusitique langues et arts depuis le 06-11-2013 .


  • Résumé

    Ce travail de thèse a pour objet l'analyse critique et la compréhension de cette figure ambiguë, insaisissable et pourtant centrale dans le Théâtre de l'opprimé, qu'est le « spect-acteur ». En partant de l'hypothèse d'un transfert des moyens de la production théâtrale au spectateur par le biais d'une pédagogie de l'art dramatique, nous tenterons de déterminer les processus de transmission et de conscientisation à l’œuvre dans cette pratique artistique qui apparaît simultanément comme une pédagogie du théâtre et une pédagogie par le théâtre. Dans un constant soucis d'historicisation, ces recherches nous conduiront à considérer l'ensemble du parcours théorique et expérimental d'Augusto Boal, mais aussi, dans la mesure du possible, le cheminement de compagnies européennes, américaines et asiatiques qui s'inscrivent dans une filiation (plus ou moins lointaine et assumée) avec le projet artistique du dramaturge brésilien. Ainsi, tant à partir des textes produits par les praticiens du Théâtre de l'opprimé et de leur mise en dialogue avec des théories pluridisciplinaires que par l'étude de terrain, il s'agira de mettre au jour les mécanismes du phénomène de « spect-acteurisation » et d'une possible rémanence de l'engagement « spect-actorial » par-delà l'achèvement de l'atelier ou de la représentation théâtrale.


  • Pas de résumé disponible.