L’ide et son impact sur la croissance cas de l’economie tunisienne

par Anis Bennani

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Bertrand Maximin.

Thèses en préparation à Paris 5 , dans le cadre de ECOLE DOCTORALE 262 depuis le 01-09-2003 .


  • Résumé

    C'est en essayant de répondre à la problématique posée au début du travail à savoir, l'impact de l'investissement direct étranger sur l'économie et notamment sur la croissance en général, qu'on a pu élaborer un plan de travail en prenant comme cas d'étude l'économie tunisienne. En effet, et a travers un chapitre introductif, qu'on a essayé d'étaler les différentes définitions de l'investissement direct étranger, des conditions favorables d'attraction, des stratégiques ainsi que les formes d'application de l'IDE, à savoir les alliances, les fusions acquisitions... toutefois, on a élaboré notre travail en deux principales parties; ou la première est une partie empirique qui exposera les différents travaux en la matière des économistes qui se sont intéressés à l'élaboration de théories pouvant expliquer en premier plan les conditions et les facteurs qui poussent les pays et notamment les entreprises mères à délocaliser leurs processus de production et ce pour des raisons de rentabilité, d'efficience et de maximisation de profit tout en minimisant les couts supportés...et en second plan les avantages et privilèges que soutirent les pays hôtes en acceptant l'implantation des firmes étrangères ainsi que l'élaboration des accords de licence, de sous traitance... afin de remédier à leurs déficits commerciaux, a booster les exportations et relancer leurs économies naissantes en agissant sur le chômage et l'introduction du savoir faire et des innovations au sein de la sphère économique. Alors que pour la deuxième partie, qui est une partie théorique, on a voulu appliquer les théories précédemment énoncées sur le cas de l'économie tunisienne en présentant au préalable les différents indicateurs et agrégats de la Tunisie. Pour ensuite choisir et cerner les variables qui nous serons nécessaires à l'élaboration et la construction d'un modèle économétrique, à fin de pouvoir estimer les différents résultats et conclure sur la fiabilité du modèle et la significativité des données pour confirmer la problématique déjà énoncée. Enfin, et à l'issue de notre travail, on a pu démontrer l'effet de causalité entre l'investissement direct étranger et la promotion de la croissance en Tunisie, et ce d'après des canaux bien spécifiques à la particularité de cette économie, des avantages qu'elle présente et des horizons futurs, surtout dans la conjoncture actuelle, où l'on assiste à l'émergence de pays concurrents, au ralentissement de l'activité économique mondiale et principalement la crise foudroyante qui a touché la sphère financière des principaux pays développés en semant l'incertitude et la non confiance quant à l'épargne et l'investissement. Toutefois, il nous est opportun d'évoquer l'alternative de l'investissement direct étranger comme une solution de l'après crise, où l'excédant financier des différents opérateurs peut être investit au lieu de privilégier le placement sur les marchés financiers basé sur la théorie des jeux et qui reste toujours vulnérable au moindre bruit qui pourrait courir.


  • Pas de résumé disponible.