Les doctrines architecturales à l'épreuve de la médiation - L'architectural Association School comme préfiguration postmoderne du star-system

par Julie Andre-Garguilo

Projet de thèse en Architecture

Sous la direction de Jean-Louis Violeau.

Thèses en préparation à Paris Est , dans le cadre de VTT - Ville, Transports et Territoires , en partenariat avec ACS XIXème-XXème Siècle - Architecture, Culture, Société XIXe-XXIe siècles (laboratoire) depuis le 03-07-2013 .


  • Résumé

    Depuis ces dernières décennies, la médiation de l'architecture occupe une place accrue dans l'élaboration de la discipline. Elle participe à sa redéfinition et est questionnée en retour quant à sa légitimité comme faiseuse d'architecture. Ce projet de recherche entend s'intéresser aux impacts de la médiation dans la formation de la discipline et plus précisément des doctrines architecturales. Ici, l'étude historique renseigne un espace-temps particulier afin d'éclairer des phénomènes observables aujourd'hui. L'Architectural Association School (AA) se révèle un formidable lieu d'observation pendant les années soixante-dix et quatre-vingt pour mener cette investigation. Mettant à profit la perte des financements publics de l'institution en 1970 et sous couvert de trouver des fonds à l'étranger, Alvin Boyarsky, nouvellement nommé à la tête de l'école, lance l'AA dans une politique de reconnaissance sans précédent qui la propulse rapidement et durablement sur la scène avant-gardiste internationale. Ainsi, la communauté de l'école explore une multitude de supports de débats et d'échanges avec l'extérieur, appuyés sur la production médiatique massive et la redéfinition de l'organisation pédagogique et administrative de l'AA. La communauté propose alors un consensus autour d'une architecture définie comme une production culturelle et non plus comme un art de bâtir. Cette stratégie de reconnaissance offre à l'analyse des documents riches en contenu, qu'ils soient destinés à la présentation de la production et de la pédagogie de l'institution ou à la construction de son histoire. Ainsi, l'analyse de ce corpus permet d'éclairer l'évolution d'une pensée, depuis son élaboration vers sa forme diffusée, du savoir vers le faire-savoir. En mettant en regard la production interne de l'AA et sa diffusion à l'échelle internationale, cette investigation permet de préciser les intermédiaires qui agissent sur la modification des doctrines: supports utilisés, consensus recherchés par l'institution et ses protagonistes, constitution d'un réseau de diffusion, capacité d'une pensée à être diffusée. Elle propose également d'étudier les trajectoires d'architectes et d'éclairer la sélection effectuée sur leur doctrine : comment certaines positions et pratiques ont été délaissées, tandis que d'autres ont acquis très rapidement une notoriété internationale ? Les productions de la postmodernité sont donc observées sous l'angle des réseaux qui les fabriquent et situées dans une histoire du temps présent. En outre, une multitude d'acteurs inscrits dans ce réseau organisé autour du noyau de l'AA se retrouvent aujourd'hui regroupés dans le « star-system » : quel rôle a joué l'école dans la naissance de cette organisation internationale de la profession ? Enfin, la réception de cette forme d'architecture médiée est interrogée. À un moment où l'organisation de l'enseignement et de la profession de l'architecture connaît des changements majeurs en France, l'approche disciplinaire de l'AA est observée outre-Manche. La recherche propose d'étudier sous quelle forme le consensus offert par l'AA a-t-il été évalué et quel en fut l'accueil en France.

  • Titre traduit

    Architectural doctrines


  • Résumé

    Over the last decades, architectural mediations have grown more and more important in the field's constitution. Theoretical writings, reviews, essays, exhibitions, teachings, graphic productions, lectures - these communication tools question the nature of architecture and in turn, are questioned in their legitimacy as architecture makers. Based on the use of new technologies – cell phone, civil aviation, digital technologies, computers – they facilitate and accelerate the exchanges of information between members of the architectural network. More precisely, this research project is about the mediation's effects in the formation of the architectural field and more specifically in the construction of architectural doctrines. The Architectural Association School during the 1970's and 1980's is a wonderful place to start the observation of this phenomenon. The AA's over-communication began in part with the arrival of Alvin Boyarsky as a chairman in 1971. With the loss of public funding in 1970, Alvin Boyarsky offered to find money in foreign countries. He gave a new direction to the school communication strategy, which rapidly and sustainably put the school on the international avant-garde scene. This overwhelming media strategy generated a lot of insightful documents to analyze, including communication documents, from the inside or the outside of the school, documents on its production (publications, journals, TV and radio shows, lectures) or documents related to the construction of its history (by a massive protection of its archives). This corpus helps to explain the evolution of an idea, from its elaboration to its communicated form, from the initial knowledge to its promotion. So, by comparing the internal production of the school and its international communication, this research lets us know about the intermediaries which influence the modification of the doctrines: type of media used, institution's and protagonist's purposes, organization of a communication network, possibility for a specific thinking to be mediated ... It also allows to understand how some positions and practices could be abandoned, while others rapidly gain international fame. A lot of players of this network organized around the AA are now involved in the architectural star-system, which questions the school's engagement from the beginning of this international organization. By looking at the beginning of influential architectural doctrines in contemporary productions, the research is part of the history of the present time. Eventually, it offers an alternative to the study of the architecture of postmodernity, which is here observed in the light of architectural networks. Whether they are architects, institutions or exhibitions, these players are analysed by the way they're linked to explain theirs positions and the constitution of the postmodern nebula.