Le documentaire de création en Afrique francophone subsaharienne et le discours au présent.

par Mesmer rufin Mbou Mikima

Projet de thèse en Lettres et arts spécialité Arts du spectacle

Sous la direction de Didier Coureau.

Thèses en préparation à l'Université Grenoble Alpes , dans le cadre de Langues, Littératures et Sciences Humaines , en partenariat avec Traverses 19-21 - (Equipe de Recherches en Histoire, Théories et Didactique de la Littérature et des Arts du Spectacle, 19ème,20ème et 21èmes siècles) (laboratoire) depuis le 01-01-2008 .


  • Résumé

    Résumé En 1955, le monde du cinéma découvre les premières images faites par des africains. Paulin S. Vieyra et Mamadou Sarr, deux sénégalais, signent cet exploit avec la fiction d'une vingtaine de minutes: « Afrique-Sur-Seine » (tourné presque exclusivement à Paris). Le cinéma africain est né (même si les premières images faites en Afrique par un africain sont celles de Sembène Ousmane avec son court métrage « Borom Sarret » (1963)) alors que le continent a déjà abondamment été filmé. Le reportage colonial et les films ethnologiques sont déjà un succès dans les années vingt et, l'Afrique et les africains, sont les sujets filmés. « L'Afrique dira un jour son mot, l'Afrique écrira un jour sa propre histoire. », déclarait Patrice Lumumba, Premier ministre et grande figure de l'indépendance du Congo-Kinshasa, assassiné en janvier 1961. Ces paroles reflètent l'excuse qui conduit les africains à prendre désormais une place derrière la caméra car, il est avant tout question de dire son mot. Un discours contre le pouvoir colonial (avec la première génération des cinéastes africains comme Sembène Ousmane du Sénégal ou Med Hondo de la Mauritanie) ou un discours sur les régimes autoritaires des lendemains des indépendances (avec la deuxième génération des cinéastes comme Souleymane Cissé). Mon étude interroge le discours au présent (celui de l'Afrique contemporaine et urbaine) dans le documentaire de création en Afrique qui lui, arrive beaucoup plus tard que la fiction.


  • Pas de résumé disponible.