Vieillissement et théorie des moments : vieillissement en soi et vieillissement affligé de la maladie d'Alzheimer

par Lucie Essaddam (Ouimet)

Projet de thèse en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Remi Hess et de Donatille Mujawamariya.

Thèses en préparation à Paris 8 , dans le cadre de ED Sciences sociales , en partenariat avec Centre de recherche interuniversitaire, expérience, ressources culturelles, éducation (equipe de recherche) depuis le 16-12-2013 .


  • Résumé

    Près du quart de la population occidentale sera âgé de plus de 65 ans d’ici 2031 (OLAZABAL, 2013). Dans cette étude nous questionnerons quelles influences la société postmoderne a sur la construction sociale de la vieillesse et sur l'identité de la personne vieillissante. Parmi ces influences, quel est le poids des représentations de la mort. Les sociétés occidentales vieillissent et refusent paradoxalement le vieillissement et la vieillesse. Elles sont dans le déni de la mort (DESAULNIERS, 2009). Dès lors, quel devenir pour les personnes âgées dans ces sociétés? En outre, le spectre de la maladie d'Alzheimer est brandi : parlant désormais d’épidémie, certains médecins prédisent que 50% des personnes du 4e âge en seront la cible (MAISONDIEU, 2011). Quelles espérances pour une population vieillissante ? Dans cette thèse, je me tournerai vers Henri Lefebvre, le penseur du possible, et la voie de la Théorie des moments, une sociologie de la conscience, pour ‘’sortir de la crise’’. Nous étudierons comment la Théorie des moments peut se ventiler en lien avec les considérations socio-anthropologiques sur le statut du temps, du vieillissement et des morts symboliques (sociales, relationnelles, psychiques) dans notre culture, et plus précisément en situation d’affliction par la maladie d’Alzheimer. Nous étudierons également comment la Théorie des moments peut se décliner, à titre d’appareil conceptuel exploratoire, dans la création d’un dispositif pédagogique d’éducation tout au long de la vie dans une analyse du rapport au temps chez les personnes vieillissantes. Nous forgerons une méthode qui rende compte d’une transposition opératoire des concepts étudiés fournissant le canevas d’un Journal guidé auprès des personnes âgées. Il s’agit d’une recherche exploratoire qui questionne le rapport au temps et ce qui se joue dans le moment de la vieillesse en soi, et dans la vieillesse affligée de la maladie d’Alzheimer.


  • Pas de résumé disponible.