La revue Vindication Feminista (1976-1979) et le féminisme radical espagnol dans un contexte transnational : actrices, échanges et influences

par Claudia Jareno Gila

Thèse de doctorat en Etudes romanes

Sous la direction de Mercedes Yusta-Rodrigo.

Thèses en préparation à Paris 8 en cotutelle avec l'Universidad Autónoma de Madrid , dans le cadre de 31 "Pratiques et théories du sens" , en partenariat avec Laboratoire d'études romanes (equipe de recherche) depuis le 25-11-2013 .


  • Résumé

    Cette thèse a pour objet l’étude d’une des publications phare de la transition espagnole, la revue Vindicación Feminista. Née quelques mois après la mort du dictateur Francisco Franco, la publication réunit quelques-unes des figures les plus importantes du milieu intellectuel catalan mais aussi des femmes aux trajectoires professionnelles prestigieuses et des militantes anti-franquistes de longue date. Elle se détache tant par la qualité et la diversité des sujets traités que par son esthétique soignée et son intérêt pour les combats des femmes dans le monde. Nous postulons que l’existence d’un objet culturel – la revue Vindicación Feminista –, support d’une pensée féministe radicale semblant déjà bien aboutie en 1976 et 1977, a été rendue possible grâce à un long travail préparatoire durant la dictature. La mise en lumière des biographies des collaboratrices de Vindicación ainsi que des liens unissant les rédactrices entre elles et avec d’autres collectifs et revues étrangères permet de faire ressortir l’existence d’une communauté féministe d’avant-garde et de replacer le mouvement féministe espagnol et notamment le courant radical dans le cadre d’un phénomène plus vaste, transnational, la dénommée « deuxième vague du féminisme ». Mais Vindicación Feminista prend aussi une part active dans les combats pour la restauration des libertés démocratiques de sorte qu’elle peut aussi être interprétée comme étant une revue anti-franquiste à proprement parler. C’est à la croisée de ces deux traditions : anti-franquisme et féminisme de la deuxième vague, que s’élabore le discours de la revue.

  • Titre traduit

    The magazine Vindicación Feminista (1976-1979) and Spanish radical feminism in a transnational context : actresses, exchanges and influences


  • Résumé

    This thesis aims to study one of the flagship publications of the Spanish transition, the magazine Vindicación Feminista. Established a few months after the death of the dictator Francisco Franco, the publication brings together some of the most important figures of the Catalan intellectual community as well as women with prestigious careers and long-standing anti-Franco activists. The magazine stands out both for the quality and diversity of the subjects discussed, as well as its refined aesthetic and focus on women’s struggles around the world. We submit that the existence of such cultural artefact, which was already consolidated in 1976 and 1977 and supported a radical feminist school of thought, emerged thanks to extensive groundwork laid by feminists during the dictatorship. An examination of the biographies of Vindicación collaborators, and the ties among its editors, other collectives and foreign magazines make it possible to identify the existence of a feminist avant-garde community and to place the Spanish feminist movement, and in particular its radical stream, within the framework of a larger, transnational phenomenon, the so-called “second-wave feminism”. Because Vindicación Feminista also takes an active part in the fight for the restoration of democratic liberties, it can also be interpreted as an anti-Francoist magazine strictly speaking. Indeed, the magazine’s central narrative lies at the cross-roads of these two traditions: second-wave feminism and anti-Franco resistance.