Fragments d'avenir. Le livre à venir et son annonce aux crépuscules du régime moderne d'historicité (XVIe-XXe siècles). Une poétique sociale du projet

par Adrien Chassain

Projet de thèse en Langues et litteratures francaises

Sous la direction de Bruno Clement.

Thèses en préparation à Paris 8 , dans le cadre de ED Pratiques et théories du sens , en partenariat avec Littérature, Histoires, Esthétique (equipe de recherche) depuis le 07-09-2012 .


  • Résumé

    La présente thèse entend aborder la question du livre imaginaire en la dépaysant des figures de l’inadvenue, de l’inachèvement, de la perte et de la spectralité aujourd’hui en faveur dans les études littéraires. Dans le souhait d’appréhender la diversité du livre imaginaire à partir de ses expressions volontaires plutôt que de leur exclusion, il s’agit de prendre le parti des formes, en tâchant de circonscrire un petit genre distingué par l’annonce d’un ou de plusieurs livre(s) à venir, proche de l’art poétique ou du manifeste sans qu’on puisse le réduire à l’un ou l’autre. Justifié par l’emploi du terme dans l’histoire du livre et de l’édition, je me suis rapporté à ce genre sous le nom de prospectus, en me concentrant sur sa forme autographe en première personne, d’énonciation « sérieuse », prototypiquement publique, autonome ou diversement intégrée à d’autres textes. En croisant les outils de la poétique, de la pragmatique des actes de langage et de la génétique textuelle, un premier chapitre esquisse une approche synchronique du prospectus afin d’en arpenter les possibilités formelles. Les deux chapitres suivants proposent des coupes historiques : sur le second XVIe siècle et le début du XVIIe siècle d’abord, sur le second XXe siècle et le début du XXIe ensuite. Aux marches du régime moderne d’historicité aimanté par le futur et ses promesses, en des périodes marquées de transitions et de transformation des imaginaires du temps, l’exploration des prospectus permet, au ras des formes et des discours, de sonder les manifestations sociales d’un certain sentiment de l’avenir, médiatisé par l’écriture et la publication (présentes et potentielles), autrement dit par l’activité d’un espace des lettres diversement constitué.


  • Pas de résumé disponible.