Prospectographies : imaginaire et discours du projet dans les œuvres de G. Perec, R. Barthes et J. Roubaud

par Adrien Chassain

Projet de thèse en Langues et litteratures francaises

Sous la direction de Bruno Clement.

Thèses en préparation à Paris 8 , dans le cadre de ED Pratiques et théories du sens , en partenariat avec Littérature, Histoires, Esthétique (equipe de recherche) depuis le 07-09-2012 .


  • Résumé

    Le travail de thèse en cours consiste en l’exploration des formes et enjeux du discours de projet dans les œuvres de Roland Barthes, Georges Perec et Jacques Roubaud. Certes l’écriture implique toujours pour qui s’y livre une dimension prospective : faire des plans, des programmes, anticiper la forme du livre à venir, c’est à des titres et des degrés divers le lot de tous les écrivains, même de ceux qui n’ont jamais rien publié et s’en sont tenus à la procrastination. Il n’en demeure pas moins que les trois figures rassemblées dans cette étude méritent spécifiquement d’être tenues pour des écrivains à projet, tant leur démarche présente en la matière quelque chose de radical : de la multiplication, de l’annonce et de la délibération de leurs projets d’écriture, ils ont en effet fait le cœur de leur méthode de travail ainsi qu’une dimension saillante de leur œuvre. Plutôt que d’être tenus au secret de leur conscience ou de leurs écrits personnels, leurs projets s’exposent au grand jour et investissent – en la troublant – la frontière entre le texte et son commentaire. D’une part, la thèse cherche à situer les démarches de ces trois auteurs dans l’histoire littéraire du XXe siècle, le projet y jouant un rôle majeur dans l’imaginaire de l’œuvre et de la création littéraire. D’autre part et surtout, il s’agit avec ce travail de mettre au jour et d’explorer un type spécial d’écrit, envisagé sous le nom de prospectographie.


  • Pas de résumé disponible.