Edward Albee, dramaturge iconoclaste

par Patricia Corbier (Basdevant)

Thèse de doctorat en Etudes anglophones

Sous la direction de Sylvie Mathe.

Thèses en préparation à Aix-Marseille , dans le cadre de Langues, lettres et arts (354) .


  • Résumé

    Figure patricienne incontournable du panorama de la création théâtrale, digne successeur d’Eugene O’Neill, de Tennessee Williams et d’Arthur Miller, Edward Albee (1928-2016) a insufflé une nouvelle vitalité au théâtre américain. Son œuvre iconoclaste, reçue avec ricanements, consternation ou enthousiasme, rejette l’existence d’une coupure entre la réalité, ses apparences, et l’imaginaire. Meneur de jeu imaginatif et provocateur, Albee cherche à produire un théâtre “réaliste” en abordant le problème des rapports entre apparences et réalité dans le théâtre du monde (Theatrum Mundi), sur le plan social (rôle et dimension humaine), logique (sens et non sens) et psychologique (raison et folie), ainsi que sur le plan de la représentation théâtrale (personnage et acteur). Cette étude explore, sous l’angle de la métaphore du jeu, les dernières pièces du dramaturge, riches en questionnements philosophiques, qui présentent le parcours initiatique du Sujet entre représentation et expérience, imaginaire et réalité. Du jeu au “je”, le personnage protéen, dans les coulisses du théâtre de l’intime, prépare son audition sur la scène du théâtre du monde. Empreinte de mystère, de poésie, de sagesse, de cocasserie ou de pathétique, l’aire de jeu inédite du dramaturge, où se prépare une expérience de vérité, déploie une vision humaniste optimiste qui ouvre in fine sur l’expérience esthétique de la catharsis.

  • Titre traduit

    Edward Albee, iconoclast playwright


  • Résumé

    A patrician key figure of the theatrical landscape, the worthy heir of Eugene O’Neill, Tennessee Williams and Arthur Miller, Edward Albee (1928-2017) has breathed new life into the American theatre. His iconoclastic body of work, which was met with sneering, dismay or enthusiasm, disproves the split between the real, its appearances and imagination. An imaginative, provocative playmaker, Albee aims at producing a “realistic” drama by tackling the problem of the links between appearances and reality in the Theatrum Mundi on various levels : social (role and human dimension), logical (meaning and absurdity), psychological (reason and madness), as well as on the level of performance (character and actor). Through the game metaphor, this study focuses on the playwright’s last plays, which are rife with philosophical interrogations and stage the Subject’s initiatory journey between representation and experience, imagination and reality. As a player, Albee’s protean character prepares backstage to audition for his role on the stage of the Theatrum Mundi. Imbued with mystery, poetry, wisdom, comicality and pathos, the playwright’s original playground, where an experience of truth is under way, brings forth an optimistic, humanistic vision that opens onto the aesthetic experience of catharsis.