Les théâtres artificiels. Mise en scène, biotechnologie, intelligence artificielle

par Yvan calvin Tina

Thèse de doctorat en Arts du spectacle

Sous la direction de Yannick Butel.

Thèses en préparation à Aix-Marseille , dans le cadre de Langues, lettres et arts (354) .


  • Résumé

    L’utilisation de l’intelligence artificielle et des biotechnologies dans l’art conduit à une reformulation des enjeux du théâtre comme « spectacle vivant ». Ces pratiques technoscientifiques déplacent l’objet de la performance et produisent du discours. Nous proposons dans cette étude de nous servir de leurs énoncés pour élargir le cadre de la théâtralité aux arts de la vie artificielle. En effet, les déplacements opérés au moyen de la théâtralité dans le champ artistique s’effectuent à la fois sur les oeuvres et dans le langage. À la lumière de ces opérations, nous faisons apparaître le potentiel transformateur de l’intégration de nouveaux matériaux dans l’esthétique théâtrale mais aussi les obstacles qui s’y trouvent. Prise entre les arts et les technosciences, l’analyse démontre que la théâtralité des oeuvres technologiques repose notamment sur l’artifice du langage.

  • Titre traduit

    Artificial Theaters. Staging Life in the age of Biotechnologies and Artificial Intelligence


  • Résumé

    The use of artificial intelligence and biotechnology in art has led to a radical reformulation of theater as living performance. These technoscientific practices have displaced the subject of performance and produced various new discourses: In this study, I propose to make use of these discourses to expand the frame of theatricality to the realm of artificial life art. The displacements operated by means of theatricality in the artistic field are taking place both on the level of the artworks and the level of discourse. In light of such operations, we see the potential of transformation relying on the use of these materials in theatrical aesthetics, as well as the obstacles found in them. Taking place between the arts and the technosciences, the study proves that the theatricality of technological works relies on the artifice of language.