L'industrialisation de la ville de Haïphong de la fin du XIXème siècle jusqu'à l'année 1929 (l'invention d'une ville industrielle en Asie du Sud-Est)

par Van kien Tran

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Philippe Mioche.

Thèses en préparation à Aix-Marseille , dans le cadre de Espaces, cultures, sociétés (355) .


  • Résumé

    Haiphong, ville portuaire située au bord du fleuve Cửa Cấm et de la rivière Tam Bạc, faisait partie du réseau de la protection de la côtière du Nord-Est du Tonkin depuis le début du XIXe siècle. Par la conquête du Tonkin, grâce à la découverte de la voie fluviale, les Français ont identifié une porte d'entrée pour pénétrer en Chine méridionale. Ils y construisirent un centre économique à la fin du XIXe siècle, qu'ils développèrent dans la première moitié du XXe siècle. La liaison ferroviaire du port de Haiphong avec l'arrière-pays et ses nombreux gisements, a permis de confirmer sa position de grand port au Tonkin où, à l'époque coloniale, les agences commerciales exportaient et importaient la plupart des marchandises du Vietnam. Profitant des infrastructures prévues pour le commerce, les industriels français ont implanté leurs usines à Haiphong sur la base de l'exploitation des ressources naturelles et de la main-d'œuvre locale, et ont pu bénéficier des privilèges que le gouvernement du Protectorat leur accordait. Ayant commencé par les ateliers de constructions navales et mécaniques, la fabrique d'huilerie et savonnerie, les sociétés françaises ont ensuite installé de grandes usines de ciments, de coton, à la fin du XIXe siècle. Les deux mises en valeur des colonies françaises en Indochine, de 1897 à 1929, ont impulsé la création d'usines à Haiphong dans divers domaines : industrie de constructions navales et mécaniques, industrie chimique, industrie de transformation de produits minéraux et matériaux, etc., par des industriels français, chinois et aussi vietnamiens. En 1929, Haiphong était devenu un grand centre industriel et commercial du Tonkin.

  • Titre traduit

    The industrialization of the city of Haiphong in the late nineteenth century until the year 1929 (the invention of an industrial city in Southeast Asia)


  • Résumé

    Haiphong, a port city located along the Cửa Cấm and Tam Bạc river, was part of the network of coastal Northeast Tonkin from the early nineteenth century. Through the conquest of Tonkin, with the discovery of the waterway, the French have identified a gateway to penetrate southern China. They built a European city, an economic center during three last decades of the nineteenth century, they developed in the first half of the twentieth century. The railway connection from the port of Haiphong with the hinterland and its many deposits, allowed confirm its position as the great port of Tonkin where, in colonial times, commercial agencies exported and imported the majority of goods of Vietnam. Taking advantage of the planned infrastructure for trade, French manufactures have located their factories in Haiphong based on the exploitation of natural resources and the local workforce, and were able to benefit from the privileges that the protectorate government accorded them. Having begun by the workshops of naval and mechanical constructions, the manufacture of oil mill and soap, the French companies were subsequently installed the large factory of cement, of cotton, in the late nineteenth century. Two highlighted from the French colonies in Indochina, from 1897 to 1929, have encouraged the creation of factories in various domain in Haiphong: industry of naval and mechanical construction, chemical industry, processing industry of minerals and materials products, etc., by French manufacturers, Chinese and Vietnam also. In 1929, Haiphong had become a great industrial and commercial center of Tonkin.