Jin Ping Mei au travers de l'étude historique et critique de ses traductions anglaises et françaises

par Shiwei Li

Thèse de doctorat en Langue et littérature chinoises

Sous la direction de Noel Dutrait.

Thèses en préparation à Aix-Marseille , dans le cadre de Langues, lettres et arts (354) .


  • Résumé

    Jin Ping Mei 金瓶梅, œuvre controversée dès son apparition à la fin du XVIe siècle, fut très tôt reconnue comme une des œuvres phare du roman chinois en langue vulgaire, notamment par Feng Menglong 馮夢龍 (1574-1646) qui le désigna comme un des Si da qishu 四 大奇書 (Quatre grands livres extraordinaires). De nombreux mystères à son sujet restent encore débattus aujourd'hui, parmi lesquels l'identité de son auteur, l'authenticité de ses éditions, ou les interprétations possibles de ce roman. La réputation exécrable dont il continue de souffrir en Chine continentale ne l'a pas empêché de susciter l'intérêt des premiers sinologues français et anglais et ceci dès 1816. En prenant pour point de départ une analyse des sources et une synthèse des hypothèses en cours concernant Jin Ping Mei et ses interprétations, notre thèse fera le point sur toutes les adaptations et traductions en anglais et en français de l'ouvrage, notamment en mettant en parallèle les deux meilleures traductions intégrales dont nous disposons actuellement, à savoir en français, celle d'André Lévy (1985), et en anglais, celle de David Tod Roy (de 1993 à 2013). Cette confrontation nous permettra de distinguer les différentes interprétations de l'ouvrage retenues par les traducteurs, et d'exposer les stratégies mises en place par eux pour le traduire. Un aspect crucial de notre travail consistera à souligner dans notre critique les positions interprétatives des traducteurs, et le potentiel interprétatif qui résulte de leurs choix. Loin de vouloir appliquer à ces traductions un jugement de valeur, nous espérons au contraire offrir une meilleure compréhension de la profondeur de cette œuvre si complexe et controversée.

  • Titre traduit

    Jin Ping Mei 金瓶梅 through a historical and critical study of its translations in English and French


  • Résumé

    Jin Ping Mei 金瓶梅, one of the greatest masterpieces of the vernacular Chinese fiction, faced controversy ever since it appeared at the end of the 16th century. Scholars like Feng Menglong馮夢龍 (1574-1646) recognized the novel to be exceptional early on, placing it amongst the Si da qishu 四大奇書 (Four Masterworks of the Ming Novel). However, there still is a halo of unresolved mysteries around Jin Ping Mei, despite the fact that it has been the focal point of numerous studies. Some questions remain unsolved, such as the identity of its author, the authenticity of its editions, or its possible interpretations. Despite the bad reputation that the novel still suffers from in mainland China, its raised the interest from French and English sinologists as soon as 1816. Ever since, the novel has been the subject of partial translations and adaptations highly perfectible. Starting with an analysis of the sources and a synthesis of current hypothesis about the book and its interpretations, our thesis will then focus on all the adaptations and translations of the novel in English and in French, to ultimately confront the two best integral translations available to that day, namely André Lévy's (1985) and David Tod Roy's (1993 to 2013). This confrontation will allow us to distinguish the interpretations that translators had of the novel, and to expose the strategies they resorted to. A crucial part of our work will be to underline the interpretative positions of both translators, and the interpretative potential that results from their choices. Our goal is not to judge of the value of said translations, but rather to offer a better understanding of the depth of Jin Ping Mei.