La fable iranienne dans les Fables de Jean de la Fontaine

par Mahsa Forghani

Thèse de doctorat en Langue et littérature françaises

Sous la direction de Pierre Ronzeaud.

Thèses en préparation à Aix-Marseille , dans le cadre de Langues, lettres et arts (354) .


  • Résumé

    Partant du constat que des analogies indéniables existent entre certaines grandes œuvres littéraires françaises et persanes dans le domaine de la littérature éducative, il est apparu légitime d’établir une comparaison entre les fables iraniennes et les Fables de La Fontaine. La critique antérieure a identifié certaines sources, mais il convenait de pousser l’enquête de manière systématique et complète. La mise en parallèles d’œuvres comme le Gulistan de Saadi par exemple (envisagé dans le texte persan originel, dans ses traductions du XVIIème siècle, comme dans ses traductions modernes revisitées) avec les Fables de La Fontaine fait ainsi apparaître de significatives analogies qui invitent à compléter les indications d’influences, directes ou indirectes fournies, sans que l’on sache d’ailleurs comment l’écrivain aurait pu avoir accès à ce livre persan. L’étude comparative des thèmes, des récits, des morales, de la poétique et de la rhétorique des fables persanes et des Fables fait ainsi apparaître des similitudes insoupçonnées mais aussi des différences, offrant ainsi des points de vue nouveaux sur l’imaginaire et l’écriture de La Fontaine.

  • Titre traduit

    Iranian fables in La Fontaine's Fables


  • Résumé

    Based on the observation that undeniable analogies exist between certain great French and Persian literary works in the field of educational literature, it appeared legitimate to establish a comparison between Iranian fables and La Fontaine's Fables. The earlier review identified some sources, but the investigation needed to be systematically and thoroughly explored. The paralleling of works such as Saadi's Gulistan for example (envisaged in the original Persian text, in its translations of the 17th century, as in its revisited modern translations) with the Fables of La Fontaine thus reveals significant analogies that invite to complete the indications of influences, direct or indirect, provided, without knowing moreover how the writer could have had access to this Persian book. The comparative study of the themes, stories, morals, poetics and rhetoric of Persian fables and Fables thus reveals unsuspected similarities but also differences, thus offering new points of view on the imagination and the writing by La Fontaine.