Essais en économie de la santé : le cas du cameroun

par Harcel NANA TOMEN

Projet de thèse en Economie

Sous la direction de Liliane Bonnal.

Thèses en préparation à Poitiers , dans le cadre de École doctorale Sociétés et Organisations (Limoges ; 2009-2018) depuis le 08-01-2014 .


  • Résumé

    La population mondiale a connu une croissance remarquable ces dernières années passant de 6,1 milliards d’habitants en 2000 à 7 milliards d’habitants en 2011. Cette croissance est favorisée par la baisse de la mortalité par suite des progrès réalisés en médecine. En Afrique subsaharienne, la mortalité a aussi baissé. Mais, plus de la moitié des décès maternels dans le monde y ont été enregistrés. Cet état de chose résulte surtout des problèmes de santé en particulier des maladies endémiques. Ces maladies menacent le développement des pays les plus pauvres et le bien-être des populations. La lutte contre ces maladies occupe à cet effet une place importante dans les Objectifs du Millénaire du Développement (OMD) adoptés par les Nations Unies en septembre 2000 : les maladies les plus ciblées étant le VIH/SIDA, le paludisme, la tuberculose et l’onchocercose. Les maladies comme le paludisme sont à la fois dues à la pauvreté et causes de pauvreté. L’objectif de ce travail de thèse est de mettre en évidence le problème de santé publique lié aux maladies endémiques et les conséquences économiques liées à ces maladies. Nous nous intéresserons à l'effet des indicateurs de santé sur la population (taux de morbidité, prévalence, taux de mortalité) et à leur évolution dans le temps et dans l’espace au Cameroun.


  • Pas de résumé disponible.