La politique de promotion des cultures urbaines par les élus locaux : le cas du Hip-Hop en Guadeloupe

par Adrien Sorin

Projet de thèse en Science politique

Sous la direction de Fred Réno.

Thèses en préparation à l'Antilles , dans le cadre de École doctorale pluridisciplinaire (Pointe-à-Pitre ; 19..-2015) depuis le 29-11-2013 .


  • Résumé

    Les politiques culturelles en Guadeloupe sont principalement axées autour de la promotion des cultures traditionnelles. Pourtant, les cultures urbaines sont également mises à l'honneur par les collectivités, à travers le mouvement Hip-Hop. Pourquoi et comment une "contre-culture", rebelle et revendicative, participe-t-elle aujourd'hui à la communication et l'action de ces collectivités ? Quelle image les acteurs politiques retiennent-ils de cette culture ? Quel sens donnent-ils à leur action de promotion ? À travers les exemples de trois municipalités (Basse-Terre, Pointe-À-Pitre, Baie-Mahault) et de la collectivité régionale, nous allons tenter de mettre en évidence les perceptions, interactions, jeux de pouvoir et d'influence entre acteurs politiques, administratifs et culturels dans l'élaboration et la conduite de ces politiques. Plusieurs points nous intéressent particulièrement : l'inscription de la culture Hip-Hop à l'agenda des collectivités (s'agit-il d'une demande émanant des acteurs impliqués dans cette culture ou d'une offre des acteurs publics), l'interaction entre les collectivités (moment de partenariat ou de concurrence ?) et l'impact de la promotion de ces cultures sur l'activité politique.

  • Titre traduit

    Politics of promotion of urban cultures by the locally elected representatives : hip-Hop in Guadeloupe


  • Résumé

    Cultural politics in Guadeloupe are mainly about promotion of the traditionnal area. Yet, urban cultures are promoted throught the hip-hop movement. How did this rebel and revendicative culture become a communication tool for the local authorities ? Why ? What image do the political actors gain from it ? What meaning do they give to their action ? Through the exemple of hree municipalities (Basse-Terre, Pointe-À-Pitre, Baie-Mahault) and the regional executive, we will analyse the perceptions, interactions and influences between actors from the politic area, the administration and the cultural area. We show some interest in several aspects : inscription of the Hip-Hop culture in the agenda of the local authorities (is it demanded by the society or offered by the représentatives ?), interaction between the local authorities (partnership or challenge ?) and the impact of the promotion of the hip-hop culture on politics and political life.